Lundi matin, vers 7 heures, les employés de première ligne, de l’administration et du soutien de la Société d’aide à l’enfance de Peel (SAE de Peel) ont érigé des piquets de grève autour du siège social de leur employeur. Les grévistes sont membres de la section locale 4914 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 4914).

« Le moral est bon et nous sommes résolus, car nous sommes unis », a déclaré la présidente du SCFP 4914, Sonia Yung, alors que les grévistes commençaient à intercepter les gens qui entraient et sortaient des bureaux de la SAE. Les piqueteurs interceptent les automobilistes qui se rendent à la SAE ou en repartent pour leur remettre de l’information sur la grève, après quoi ils les laissent passer.

Le SCFP 4914 a débrayé légalement le dimanche 18 septembre à minuit une. L’employeur avait déposé une proposition qu’il qualifiait de « finale », mais celle-ci a été rejetée à l’unanimité par le comité syndical de négociation, car elle reste muette sur plusieurs enjeux importants pour les membres du SCFP 4914.

Les grévistes ont reçu l’appui d’autres groupes syndicaux et communautaires de la Région de Peel et du Grand Toronto.

« Nous sommes submergés d’appuis et de témoignages de solidarité, c’est très émouvant », a déclaré Mme Yung, avant d’ajouter que le syndicat est prêt à reprendre les négociations. « La négociation est la seule voie permettant de mettre fin à cette grève, assure-t-elle. Malheureusement, la SAE de Peel n’a pas démontré d’intérêt à retourner à la table. »