Les employés du foyer de soins infirmiers Port Hawkesbury Nursing Home ont reçu, cette semaine, un avis de licenciement ou de réduction de leurs heures de travail. Ces mesures découlent directement des 6,7 millions de dollars que le ministère de la Santé et du Bien-être de la Nouvelle-Écosse a imposés en compressions budgétaires (3,6 millions de dollars en 2015 et une réduction tous azimuts d’un pour cent en 2016 représentant 3,1 millions de dollars).

« Nous commençons à voir les répercussions concrètes de ces compressions sur les travailleurs, les pensionnaires et leurs proches, explique Caroline Latimer, présidente du SCFP 3630, le syndicat des employés de l’établissement. Les gestionnaires des foyers de soins infirmiers doivent faire des choix crève-cœur pour réduire leurs coûts, des choix qui diminueront la qualité des soins aux pensionnaires. »

En 2015, à l’annonce des compressions, l’ex-chef intérimaire du NPD, Maureen MacDonald, avait déclaré qu’on ne peut pas retirer de l’argent à un établissement de soins de longue durée sans conséquence.

« C’est tout à fait vrai, souligne la présidente du comité soins de longue durée du SCFP, Louise Riley. Si l’on se fie à ses commentaires antérieurs, le ministre de la Santé Leo Glavine croit que cette réduction budgétaire n’aura pas d’impact notable. Pardon, mais c’est faux. Des impacts, nous en constatons déjà. »

« Après avoir reçu son avis de licenciement le 10 août dernier, une employée du foyer de soins est allée voir son député provincial, Michel Samson, pour le sommer d’intervenir, raconte Kathy McLeod, coordonnatrice du secteur des soins de longue durée au SCFP. Elle a appris avec stupéfaction que celui-ci n’était pas au courant des compressions. » Le SCFP a demandé à rencontrer M. Samson, député de Cap-Breton–Richmond.

Nous encourageons les membres du SCFP en Nouvelle-Écosse et quiconque a un proche dans un foyer de soins à communiquer avec leur député provincial pour réclamer que cette personne s’oppose aux compressions dans les soins de longue durée.

Des membres du SCFP organisent une tournée d’information pour discuter des répercussions de ces compressions avec la population. Le calendrier de cette tournée sera annoncé la semaine prochaine.