Charleswood Care Centre employees fight for a fair pension

En mars dernier, les membres du SCFP 4281, le syndicat qui représente le personnel de soutien du Charleswood Personal Care Centre, ont rejeté les dernières offres patronales. Depuis, ils rencontrent un conciliateur provincial dans le but d’obtenir un régime de retraite. Ils sont soutenus par dix sections locales du SCFP, ainsi que par des membres du STTP.

« La population comprend qu’il faut soutenir les employés des établissements de soins personnels, affirme la conseillère nationale du SCFP Robyn Powell. Ces personnes sont sous-rémunérées et surchargées de travail. Après avoir passé des dizaines d’années à prendre soin de nos aînés, elles méritent une retraite digne, sûre et respectueuse. »

À la table des négociations, l’employeur s’est dit ouvert à l’idée de fournir un régime de retraite, mais uniquement si les syndiqués acceptent d’ajouter la sous-traitance à la convention collective.

Les parties tenteront de s’entendre en présence d’un conciliateur le 20 mai prochain, mais le soutien de la population compte beaucoup pour les syndiqués.

Le Charleswood Care Centre est détenu et exploité par Revera Inc, une filiale à cent pour cent de l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public. Plusieurs établissements de Revera en Ontario sont membres du régime de retraite Nursing Home and Related Industries Pension Plan (NHRIPP), mais certains établissements manitobains, comme le Charleswood, participent plutôt à un REER collectif. Le SCFP propose que les cotisations actuelles de l’employeur et des employés soient versées dans le NHRIPP au lieu du REER.

« Nous voulons transférer le personnel du Charleswood dans le régime dont profite la majorité des employés ontariens de Revera, résume M. Powell. Ce régime existe déjà, mais Revera s’oppose à ce que ses employés manitobains y cotisent, sans raison particulière. Il faut que ça change. »

Les syndiqués remercient les sections locales 4860, 2719, 3729, 500, 2039, 2153, 2348, 2180, 1599 et 744 du SCFP, ainsi que le STTP pour leurs témoignages de solidarité.