Les travailleuses et travailleurs de l’éducation et leurs partisans ont recours aux médias sociaux aujourd’hui pour appuyer un financement adéquat dans le secteur de l’éducation.

« De nombreuses divisions scolaires ressentent déjà l’effet des pressions budgétaires.  De nombreux conseils scolaires sont confrontés à une augmentation des inscriptions et aux besoins plus complexes des élèves », a dit Jackie Christianson, présidente du comité de direction des travailleuses et travailleurs de l’éducation du SCFP. « Même une modeste augmentation budgétaire ne sera pas suffisante pour permettre à certaines divisions scolaires de répondre aux besoins du personnel de soutien de première ligne. Et lorsque le personnel de soutien à l’éducation sera réduit, ce sont nos enfants qui en souffriront. »

En Saskatchewan, il y a de plus en plus de préoccupations concernant les répercussions que pourrait entraîner le déficit budgétaire provincial de quelque 260 millions de dollars sur les conseils scolaires de la province. Même si le premier ministre dit que les frais budgétaires du secteur de l’éducation subiront une « modeste » augmentation, on a recommandé à de nombreux conseils scolaires de se préparer au pire.

« Les parents et le personnel commencent à se demander ce que la transformation dont le gouvernement ne cesse de parler représentera pour les élèves », a ajouté Jackie Christianson. « Les considérations budgétaires ne devraient jamais passer avant le droit à une éducation de qualité pour nos enfants, en particulier les enfants qui ont des besoins diversifiés. Nous devons protester maintenant pour veiller à ce que l’éducation dans cette province soit bien financée et soutenue.

Le SCFP encourage les personnes qui s’inquiètent de l’éducation en Saskatchewan à partager leurs préoccupations dans les médias sociaux, en utilisant le mot-clic #supportsasked.  Pour plus de renseignements sur les répercussions des compressions déjà ressenties par les élèves et la dotation en personnel, veuillez lire le feuillet d’information ci-joint.

Le SCFP représente près de 7 000 travailleuses et travailleurs de soutien à l’éducation en Saskatchewan.