21 mars – Journée international pour l’élimination de la discrimination raciale

Nous sommes présentement témoins d’une hausse du travail précaire partout au pays. Celui‐ci devient la norme et les travailleurs de couleurs sont forcés, en nombre disproportionné, d’accepter des emplois à bas salaire, ce qui hausse le taux de pauvreté de ces communautés.

En plus de l’augmentation du travail précaire, la violence armée et les pratiques discriminatoires, comme le profilage racial et les contrôles d’identité ciblent les jeunes de couleur, les nouveaux immigrants et les réfugiés. Ces pratiques ont un effet dévastateur sur ces groupes et détruisent des collectivités.

International Day for the Elimination of Racial Discrimination

Les droits de la personne, la justice économique et raciale sont des concepts qui ne vont pas l’un sans l’autre.

À la lumière de cette réalité, nous devons :

  • redoubler d’efforts pour exhorter notre gouvernement à hausser le salaire minimum à 15 $ et à inverser la tendance relative à l’emploi précaire.
  • inviter les gouvernements et les policiers à mettre fin à la violence armée, au profilage racial et aux contrôles d’identité.
  • demander au gouvernement de mettre en œuvre les recommandations de la Commission de vérité et de réconciliation.

Le 21 mars est une journée de commémoration, mais au SCFP, nous croyons que chaque jour est le jour idéal pour renouveler notre engagement à éliminer le racisme et la discrimination.

Il n’est pas facile de créer un milieu de travail où chacun est traité également. Mais nous pouvons faire plusieurs choses pour promouvoir l’égalité – lire la lettre ci-dessous. 

Aidez-nous à sensibiliser le public à nos outils de lutte contre le racisme, comme notre brochure La diversité, notre force et nos autres ressources en ligne au scfp.ca/egalite-­‐raciale.