Comme le prochain scrutin fédéral se déroulera d’ici un an, les 12 prochains mois seront cruciaux pour les droits des travailleurs canadiens et l’avenir de leurs familles.

Le prochain budget fédéral est primordial à cet égard puisqu’il énoncera les priorités du gouvernement Harper en vue de l’élection, mais aussi pour les prochaines années. De plus, pour la première fois depuis 2007, le gouvernement fédéral aura un excédent budgétaire qui, selon les projections, devrait atteindre près de 10 milliards de dollars l’année prochaine et encore plus les années suivantes.

En dépit des excédents budgétaires à venir, le gouvernement prévoit toujours réduire son financement des soins de santé et supprimer 9000 autres emplois.

Le gouvernement veut effectuer ces compressions afin de disposer de fonds additionnels pour compenser en partie les réductions d’impôt à saveur électorale comme le fractionnement du revenu et les comptes d’épargne libre d’impôt. Si le gouvernement Harper obtient une autre majorité, nous pouvons aussi nous attendre à une diminution des droits des travailleurs et à des efforts pour maintenir les salaires bas.

Voilà pourquoi ce budget fédéral et les élections qui suivront revêtent une telle importance. 

Le SCFP a fait état des mesures qui devraient à son avis faire partie du prochain budget fédéral. Nous demandons au gouvernement et aux politiciens fédéraux de :

  • créer plus d’emplois de qualité supérieure, notamment en investissant dans le logement abordable, le transport en commun et les énergies renouvelables. 
  • favoriser la croissance des salaires et des revenus, notamment en bonifiant l’assurance-emploi et en réformant le Programme des travailleurs étrangers temporaires.
  • garantir un revenu décent à la retraite à tous les Canadiens en bonifiant le Régime de pensions du Canada et en rétablissant l’âge de l’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti. 
  • soutenir les travailleurs et leurs familles en établissant un programme national de garderies publiques de qualité.
  • améliorer et élargir le système public de soins de santé.
  • accroître l’équité fiscale, notamment en rétablissant le taux fédéral d’imposition des sociétés à 22 %, en éliminant les échappatoires fiscales, en rétablissant le taux maximal d’imposition de 35 % sur les revenus supérieurs.

Encouragez votre député à appuyer ces mesures bénéfiques pour les travailleurs et leurs familles.