COURTENAY – Les citoyens de Union Bay, Royston et Kilmarnock ont voté contre le projet de partenariat public-privé (PPP) pour le traitement de leurs eaux usées. Ce projet était soumis à un référendum samedi dernier (18 juin). Soixante-quinze pour cent des citoyens ont rejeté la formule privée à but lucratif.

« Plusieurs facteurs expliquent ce refus de la population », affirme le président du SCFP 556, Karen Garrett. « Cela dit, la principale raison, à mon avis, c’est qu’on a trouvé trop risqué de s’engager dans un contrat de 30 ans avec une société privée inconnue. »

Le district régional de la vallée de Comox (Comox Valley Regional District ou CVRD) organisait ce référendum dans le but d’obtenir des citoyens la permission d’aller de l’avant avec un PPP. Cela lui aurait permis de contourner la procédure qui l’oblige à développer un projet dans le cadre du plan régional de gestion des déchets liquides.

Les citoyens de la vallée de Comox s’ajoutent à la liste des communautés britanno-colombiennes ayant récemment rejeté un PPP. Les populations de Kamloops, Whistler, Abbotsford, White Rock et Sooke ont toutes refusé des contrats à but lucratif concernant leurs infrastructures d’eau ou d’eaux usées.

« Les membres de la section locale 556 du SCFP fournissent de précieux services aux citoyens de l’ensemble de la région », rappelle M. Garrett. « Nous savons à quel point les services de traitement de l’eau potable et des eaux usées sont importants. Si le CVRD s’engage à maintenir le statut public de nos infrastructures d’eau et d’eaux usées, nous nous engageons en retour à collaborer avec lui pour trouver une solution abordable et responsable qui gagnera l’appui de la population. »

Le SCFP 556 représente les employés municipaux de la Ville de Courtenay, de la Municipalité de Comox, du Village de Cumberland et du District régional de la vallée de Comox. Ces travailleurs fournissent divers services publics importants.