Un nombre croissant de travailleurs canadiens, dont des membres du SCFP, sont affectés par les changements radicaux apportés à l’assurance-emploi par le gouvernement conservateur de Stephen Harper. Le mouvement syndical doit accentuer la pression sur ce gouvernement en démontrant l’impact réel de ces nouvelles règles.

C’est pourquoi le SCFP collabore avec le Congrès du travail du Canada (CTC) afin d’élargir le mouvement d’opposition à la réforme de l’assurance-emploi à tout le Canada.

« Pour stopper les changements à l’assurance-emploi, explique le président national du SCFP, Paul Moist, nous devons faire connaître leurs effets sur les gens. Ces histoires vécues en provenance des quatre coins du pays renforceront notre argumentaire contre les nouvelles règles de l’assurance-emploi. »

Les membres du SCFP qui travaillent dans les conseils et commissions scolaires, les municipalités, les universités, les collèges et les corps de métier seront touchés par la réforme. Dans un monde où les emplois temporaires ou à forfait sont de plus en plus nombreux, de nombreux travailleurs doivent en effet avoir recours à l’assurance-emploi.

« Vous a-t-on refusé des prestations d’assurance-emploi, demande M. Moist? Vous a-t-on forcé à accepter un emploi à moindre salaire, loin de votre lieu de résidence? La nouvelle procédure d’appel est-elle injuste? Nous voulons le savoir. »

Si vous avez des problèmes avec l’assurance-emploi, faites-nous part de votre histoire à chomeursecoute@scfp.ca. Vous pouvez y raconter toute votre histoire ou simplement nous indiquer comment vous joindre par téléphone.

Afin d’assurer le succès de cette campagne, nous avons demandé aux présidents des sections locales du SCFP d’encourager leurs membres affectés par les changements à l’assurance-emploi à écrire à chomeursecoute@scfp.ca.

« Il est probable que nous ne puissions pas prendre la pleine mesure des effets de la réforme sur les travailleurs saisonniers avant la fin de leur saison de travail ou même dans les semaines qui suivront, avertit M. Moist, mais il faut rejoindre nos membres dès maintenant. »

Les témoignages des membres du SCFP seront compilés et l’information obtenue nous aidera à convaincre les Canadiens et le gouvernement fédéral du caractère injuste de ces changements pour les travailleurs de partout au pays.

Les Conservateurs cherchent à dépeindre les travailleurs saisonniers comme des fraudeurs ruraux et les manifestations dans les communautés comme des activités strictement syndicales. Or, la réforme de Harper aura des conséquences directes sur les familles et les économies locales du Canada. Les changements à l’assurance-emploi toucheront tous les travailleurs et pas seulement les travailleurs saisonniers des secteurs de la foresterie, de l’agriculture ou des pêcheries. À long terme, ces changements feront diminuer les salaires de tous les travailleurs.

« Il faut que la population sache l’étendue des effets de cette réforme sur les travailleurs, conclut M. Moist. Ensemble, nous forcerons le gouvernement Harper à jeter sa réforme à la poubelle, parce que celle-ci rend l’assurance-emploi moins juste et moins accessible, en plus de forcer les salaires à la baisse. Avec votre aide, nous arriverons à créer un meilleur régime d’assurance-emploi qui répondra véritablement aux besoins des travailleurs. C’est une question de respect, de dignité et de solidarité pour tous les travailleurs canadiens. »


Pour en savoir plus sur les changements à l’assurance-emploi :