Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP se range derrière l’Internationale des services publics (ISP) et condamne sévèrement les attaques à la bombe en Turquie, qui ont tué 29 personnes et blessé 250 manifestants pacifiques à Ankara. Ils participaient à une manifestation pour la paix.

Le SCFP est fier d’être membre de l’ISP, qui représente 20 millions de travailleurs dans le monde ainsi que 650 syndicats dans 148 pays et territoires. Parmi les victimes de l’attaque à la bombe se trouvaient des membres de syndicats affiliés au ISP.

 « C’est un véritable massacre qui s’est produit en plein cœur d’Ankara », a déclaré Lami Ozgen, dirigeant de la Confédération des syndicats de fonctionnaires (KESK). « Deux bombes ont explosé à quelques minutes d’intervalle. Et la police empêche les personnes blessées d’accéder aux ambulances. »
 
Les explosions se sont produites presque simultanément non loin de la gare d’Ankara, où plus de 100 000 personnes étaient rassemblées pour participer à une manifestation organisée par le syndicat national des travailleurs/euses du secteur public. L’enquête n’a pas encore révélé si ces attaques étaient des attentats-suicides. Cette tragédie survient à peine quelques semaines avant les élections turques qui se tiendront le 1er novembre prochain.

« Nous appelons le gouvernement turc à apporter son aide immédiate aux victimes du double attentat à la bombe d’Ankara et à cesser toute attaque à l’encontre de la population kurde », a déclaré Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP. « Hier, le prix Nobel de la paix a été décerné au quartet du dialogue national tunisien, auquel appartient le syndicat UGTT. Voilà un bel exemple que le gouvernement turc devrait sérieusement envisager, en entamant un dialogue avec les syndicats et les organisations démocratiques, en vue de mettre un terme à la spirale de violence et de discrimination qui empoisonne le pays. »
 
Et Rosa Pavanelli de poursuivre : « Tel est le message que les délégations syndicales qui assisteront aux prochains événements du FMMD et du L20 doivent porter lors de leur venue en Turquie – un appel au gouvernement turc à respecter les syndicats et à protéger les minorités ».
 
L’ISP tient à exprimer toute sa solidarité et ses plus sincères condoléances aux victimes de cette tragédie et à leurs familles.