Tous les 28 avril, les travailleurs de partout dans le monde observent le Jour de deuil pour commémorer les personnes qui sont mortes ou qui se sont blessées au travail. Ce jour important est l’occasion de nous souvenir des disparus et de réitérer notre engagement envers la sécurité des milieux de travail. Chaque année, un millier de Canadiens meurent parce qu’ils ont été exposés à des dangers au travail.

Cette année, nous pleurons le départ de six membres du SCFP décédés au travail depuis le dernier Jour de deuil :

William Miller, 56 ans, SCFP 4705, Ville du Grand Sudbury, Ontario

Paul Barao, 60 ans, SCFP 2544, Conseil scolaire du district de Peel, Ontario

Thierry Leroux, 26 ans, SCFP 5153, Conseil de la Nation Anishinabe de Lac-Simon, Québec

Claude Davidson, 48 ans, SCFP 3333, Réseau de transport de Longueuil, Québec

Mike McNeil, 61 ans, SCFP 1259, Glades Lodge Nursing Home, Nouvelle-Écosse (en congé)

Jody Taylor, 43 ans, SCFP 1004, Ville de Vancouver, Colombie-Britannique
 ​

De nombreuses cérémonies commémoratives ont lieu à travers le pays. Localisez les cérémonies qui se déroulent près de vous.

Mark Hancock, président national du SCFP, et son secrétaire-trésorier national Charles Fleury seront à Victoria, en Colombie-Britannique.

« Le 28 avril, nous pleurons la mort de ces six membres du SCFP, rappelle M. Hancock. Nous commémorons aussi tous les autres travailleurs blessés ou tués au travail. Nous refusons d’accepter que ces pertes terribles fassent partie de la réalité au travail. Tous les travailleurs devraient pouvoir revenir à la maison sains et saufs à la fin de leur journée de travail. »

Le document d’orientation stratégique adopté au dernier congrès national du SCFP fait de 2016 l’Année de la santé et de la sécurité au travail.

« La santé et la sécurité des travailleurs sont au cœur des efforts et des valeurs de notre syndicat, poursuit M. Hancock. En faisant de 2016 l’Année de la santé et de la sécurité, les participants au congrès nous ont offert une excellente occasion de redoubler d’ardeur dans cet important dossier. »

Cette année, pour souligner le Jour de deuil, le SCFP réitère son appel à l’interdiction complète de l’usage, de l’importation et de l’exportation de l’amiante au Canada. Selon M. Hancock, alors que l’ancien gouvernement conservateur s’opposait à toute avancée en la matière, les Libéraux ont la possibilité de faire les choses autrement.

« Le gouvernement Harper a révélé, à maintes reprises, son mépris envers la santé et la sécurité des Canadiens, affirme le président national du SCFP, Mark Hancock. L’actuel gouvernement libéral a la possibilité de démontrer qu’il se soucie du sort des travailleurs. Le moment est venu de rattraper le reste de la planète. Le 28 avril, nous demandons au gouvernement Trudeau d’interdire l’importation, l’exportation et l’utilisation de l’amiante au Canada. »

Il a réitéré cette demande dans une lettre transmise au premier ministre canadien.

Finalement, le 19 avril dernier, des membres du SCFP ont participé à l’opération de lobbying organisée par le Congrès du travail du Canada auprès des députés fédéraux. L’interdiction de l’amiante a été un des sujets abordés.

Le SCFP soulignera l’Année de la santé et de la sécurité de bien d’autres manières. La plupart des divisions organisent une conférence sur la santé et la sécuritaire en 2016 ; le SCFP leur fournira du matériel éducatif et des ressources humaines.

En outre, le SCFP a lancé une nouvelle série de cours sur la santé et la sécurité au travail. Celle-ci reprend la formule aguerrie de la série de cours à l’intention des délégués syndicaux : elle se compose d’un cours d’introduction de neuf heures et d’un choix de modules de trois heures.

Évidemment, nos sections locales déploient d’importants efforts au quotidien. C’est pourquoi, chaque mois, nous publions un portrait pour mettre en valeur les efforts de nos militants en santé-sécurité. Enfin, les sections locales qui souhaitent reconnaître l’apport de leurs militants peuvent commander sans frais un certificat du mérite sur notre site Internet. N’attendez pas ; rendez hommage à vos militants d’exception !