David Jacks | SCFP Communication

Les membres de la section locale 3909 du SCFP de l’Université du Manitoba ont été stupéfaits d’apprendre que l’établissement d’enseignement comptait augmenter les frais afférents des étudiants des deuxième et troisième cycles de 350 pour cent. La section locale 3909 représente plus de 2000 adjoints à l’enseignement, évaluateurs, instructeurs et bibliothécaires de l’institution, dont beaucoup sont aussi des étudiants aux cycles supérieurs. « Bon nombre d’étudiants financent leurs études en travaillant à temps partiel sur le campus. Dollar pour dollar, la hausse des frais aurait fait baisser la valeur de leur travail », a expliqué la présidente de la section locale, Ana Vialard Hart.

La section locale 3909 est immédiatement passée à l’action. Un communiqué de presse et un bulletin aux membres condamnant les agissements de l’Université ont été envoyés. D’autres groupes du campus, comme l’Association des étudiants des cycles supérieurs, ont organisé des forums et une manifestation pour s’opposer à l’importante hausse de frais. Grâce à la réaction immédiate des membres et de leurs alliés, le ministre de l’Éducation du Manitoba s’en est mêlé et a fait avorter les plans de l’Université.

« Nous sommes heureux que le gouvernement comprenne que cette hausse aurait eu des conséquences néfastes sur nos membres et sur l’ensemble du corps étudiant. Grâce à la réaction rapide de nos membres, la hausse des frais a été rejetée une semaine après son annonce », a déclaré la présidente du SCFP-Manitoba, Kelly Moist. 

La section locale 3909 du SCFP se bat vigoureusement pour une éducation postsecondaire publique à coûtabordable au Manitoba. Bien que la bataille continue, une grande victoire vient d’être remportée.