Comme d’autres divisions scolaires avant elle, la division Good Spirit ressent les impacts du manque de financement gouvernemental dans le système scolaire.

Pour réussir à équilibrer son budget, elle s’est résolue à raccourcir l’horaire de travail de plus de 50 aides-éducateurs, en plus de ne pas renouveler une vingtaine de postes temporaires.

Le syndicat se dit préoccupé par les répercussions qu’auront ces décisions sur les syndiqués comme sur les élèves.

« Les aides-éducateurs font partie intégrante de l’équipe scolaire, soutient la présidente de la section locale 4784 du SCFP, Karla Sastaunik. Nous sommes convaincus que chaque heure de travail fait une différence pour les élèves et leur apporte un environnement d’apprentissage de qualité. La réduction du nombre d’heures de travail se fera ressentir dans les classes, ce qui pose problème. »

Tous les aides-éducateurs qui travaillent six heures ou plus par jour ont vu leur horaire ramené à 5,75 heures par jour. Oui, cela suffit à couvrir toutes les périodes de classe, mais sans tenir compte des besoins des élèves avant et après la cloche ni des réunions entre aides-éducateurs ou avec les enseignants.

« S’occuper des élèves, ça ne prend pas fin à la cloche, explique Mme Sastaunik. Nous sommes là à l’arrivée des élèves pour les aider à débarquer de l’autobus et à se préparer à leur journée d’école. En fin de journée, nous nous assurons qu’ils se rendent à l’autobus et à la maison en toute sécurité, avec tous leurs devoirs et leurs effets personnels. »

Plus de la moitié des divisions scolaires de la province vivent des problèmes budgétaires en raison du gel des crédits et du refus du gouvernement provincial de financer pleinement la convention collective qu’il a signée avec les enseignants.

« C’est injuste que nos enfants subissent les conséquences des compressions budgétaires du présent gouvernement !, s’exclame Mme Sastaunik. Chaque élève mérite de disposer du soutien en classe dont il a besoin. Notre gouvernement doit assumer son rôle et investir dans nos enfants. »

La section locale 4784 du SCFP représente plusieurs classes d’emploi de soutien à la division scolaire Good Spirit, dont les aides-éducateurs, les bibliothécaires, les adjoints administratifs, le personnel de l’alimentation, le personnel de maintenance, les concierges et les mécaniciens.