Halifax – Selon le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Mike McNeil, son syndicat est d’accord avec les groupes qui réclament la démission du ministre de la Santé Leo Glavine en raison des changements apportés à l’assurance-médicaments des personnes âgées.

« Plusieurs groupes de défense des personnes âgées affirment que le gouvernement provincial les a bernés, explique-t-il, puisque les changements au régime entraîneront une hausse exorbitante des primes versées par les personnes âgées qui comptent sur cette assurance-médicaments pour leur médication. »

« Le 27 mars 2015, poursuit-il, le ministre de la Santé a déclaré catégoriquement, en pleine chambre, que les primes n’augmenteraient pas tant qu’il resterait en poste. Monsieur le ministre, il semble que le moment soit venu pour vous de tirer votre révérence. »

« Les Néo-Écossais âgés ont déjà de la difficulté à subsister avec un revenu fixe, étant donné que moins du tiers d’entre eux bénéficient d’un régime de retraite au travail ou d’assurances collectives, rappelle M. McNeil. Et voilà que le ministre de la Santé choisit de leur soutirer 10 millions de dollars pour les ajouter aux recettes de son gouvernement. On parle, dans certains cas, d’une hausse de 200 %. C’est scandaleux ! »