Andrea Addario | Personnel national du SCFP

Après une enquête du coroner de deux semaines sur la mort du col bleu James (Jamie) Vecchio survenue en 2009, la section locale 3 du SCFP s’est dite satisfaite des recommandations du jury. James Vecchio travaillait sur le système d’égouts, quand une grue mobile opérée par un sous-traitant de la Ville de Sault Ste. Marie a reculé dans le trou et l’a écrasé.

« Le jury a accepté bon nombre des recommandations du SCFP dans son verdict. En particulier, le SCFP avait insisté sur un resserrement des règles et des inspections accrues  pour les grues mobiles. Le jury nous a écouté et a convenu qu’il fallait clarifier les procédures et mener des inspections annuelles. Nous avions également demandé la présence obligatoire d’avertisseurs à air lorsque de la machinerie lourde est utilisée. Le jury s’est aussi dit d’accord avec cette recommandation », a expliqué le président de la section locale 3 du SCFP, Paul Beauchamp.

Le jury a présenté neuf recommandations au ministère du Transport, à la Ville de Sault Ste. Marie et au ministère du Travail. M. Beauchamp a précisé que la section locale 3 veillerait à la mise en œuvre de ces recommandations. Le président national du SCFP, Paul Moist, a insisté sur l’obligation des municipalités comme Sault Ste. Marie d’assurer la sécurité des milieux de travail. « Le ministère du Travail a condamné Millennium Crane Rentals parce qu’elle n’avait pas entretenu la grue de manière à éviter de mettre la vie d’un travailleur en danger. Les municipalités ne doivent jamais confier du travail en sous-traitance à des entreprises qui ne respectent pas les normes et  les règlements en matière de sécurité », a affirmé Paul Moist.

Paul Beauchamp a souligné qu’il avait été très difficile pour les nombreux membres de la section locale 3 présents sur les lieux du drame de participer à l’enquête et de revivre la tragédie. « Ils ont perdu un ami, un collègue de travail ce jour-là. Ils savent que sa famille a perdu un père et un mari. Mais ils comprenaient l’importance d’aller au fond des choses pour qu’un tel accident ne se reproduise pas», a déclaré Paul Beauchamp.

M. Beauchamp a remercié les membres du jury pour leur travail. « Nous avons été vraiment impressionnés par leur compassion et par l’intérêt qu’ils ont manifestés par leurs questions », a-t-il conclu.