Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La direction a encore le temps d’éviter la grève d’ici lundi

LONDON, ON – Encouragé par la déclaration du maire Brown qui disait, hier après-midi, vouloir « voir les employés au travail lundi », le SCFP est prêt et disponible à négocier aujourd’hui, si la ville est d’accord pour reprendre les négociations en vue de conclure une convention collective sans concessions et de permettre aux employés de continuer à fournir les services sur lesquels comptent les citoyens.

« Nous avons toujours été prêts et disponibles à négocier une convention collective sans concessions avec la ville, dit la présidente du SCFP 101, Shelley Navarroli. À 19 heures hier soir (samedi), nous avons répondu par écrit à la demande de la ville : nous sommes prêts à négocier en tout temps d’ici l’érection des piquets de grève lundi matin. » Le SCFP attend toujours un signe des négociateurs de la ville.

« Nous avons encore du temps d’ici le débrayage de lundi matin, poursuit Mme Navarroli, et nous attendons toujours que les décideurs se présentent à la table des négociations avec l’offre sans concessions qui nous permettrait de conclure. » Le SCFP sait aussi que le médiateur est disponible, advenant la reprise des pourparlers.

Le litige repose sur un paquet de concessions qu’exige l’employeur. Ces concessions priveraient les employés des droits qu’ils ont acquis au fil des ans par le biais de la négociation libre entre les parties. « Nous avons toujours été accommodants avec la ville dans le but de mieux servir les citoyens de London, affirme Mme Navarroli. Pourquoi la ville complique-t-elle les choses à outrance? Si la direction en a la volonté, nous avons encore le temps de nous entendre. »

« La remarque du maire Brown, qui souhaite voir nos membres entrer au travail lundi matin, nous encourage, conclut-elle. Sauf que la ville doit dépêcher les bons décideurs à la table des négociations, armés d’une offre sans concessions. Nous pourrions alors conclure une convention collective équitable et écarter la possibilité d’une grève. »

Pour en savoir plus, contactez :

Shelley Navarroli

Présidente du SCFP 101

 519-432-6695

Fred Blake

Conseiller national du SCFP
 519-433-1754

James Chai

Service des communications du SCFP
 416-458-3983