Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) accueille favorablement l’entente sur la bonification modeste du Régime de pensions du Canada (RPC) conclue par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Bien que beaucoup moins avantageuse comme solution que de doubler les prestations tel que préconisé par le mouvement syndical canadien, le plus grand syndicat au Canada est heureux de constater que l’entente prévoit une bonification universelle du RPC pour le bénéfice de tous les travailleurs.

« Les premiers ministres et les ministres des Finances du pays ont entendu les craintes des travailleurs canadiens au sujet de leur retraite et ils ont finalement décidé d’agir pour aider les 11 millions de Canadiens qui n’ont pas de régime de retraite au travail », a déclaré le président national du SCFP, Mark Hancock.

Le SCFP et les autres syndicats canadiens ont toujours appuyé la bonification du RPC, et ce, depuis la création du régime il y 50 ans. Pour le SCFP, la bonification du RPC est la façon la plus efficace et la moins coûteuse de faire en sorte que le plus grand nombre de Canadiens possible puissent prendre leur retraite sans avoir à vivre dans la pauvreté.

« Je remercie tous les membres, militants et dirigeants du SCFP qui ont travaillé d’arrache-pied pour rendre la réforme du RPC possible pour le bénéfice de tous les travailleurs canadiens. En raison de votre implication, des millions de Canadiens pourront prendre leur retraite dans la dignité », a ajouté Mark Hancock.

Le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury, a aussi tenu à remercier les membres du SCFP pour les efforts consacrés à l’amélioration du système public de retraite du pays. « L’urgence de bonifier le RPC n’aurait pas été sur l’écran radar des gouvernements si nos membres et les travailleurs canadiens n’avaient pas travaillé ensemble à l’atteinte de cet objectif. Le SCFP poursuivra sa campagne pour améliorer la sécurité financière à la retraite de tous les travailleurs canadiens », a souligné Charles Fleury.

« Bien que cette entente améliore le sort des travailleurs, le RPC n’est qu’un des aspects qui permettent d’assurer une meilleure sécurité financière à la retraite. Le SCFP continuera donc à se battre pour renforcer les régimes à prestations déterminées au travail et pour créer plus de bons emplois permettant aux travailleurs d’épargner davantage en prévision de leur retraite. Il reste encore du travail à faire dans l’intérêt des travailleurs canadiens », a conclu Mark Hancock.