Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

« L’enquête de Fiona Crean apportera des éléments essentiels sur les nombreux problèmes auxquels nos membres font face », explique le vice-président du syndicat des Services paramédicaux de Toronto (SPT).

Ce syndicat qualifie « d’évolution heureuse » l’annonce selon laquelle l’ombudsman Fiona Crean enquêtera sur les traumatismes liés au stress opérationnel chez les employés de SPT.

« Nous y voyons une évolution heureuse qui envoie comme message qu’on ne peut plus ignorer les préoccupations de nos membres », affirme Matt Alloway, vice-président de l’unité SPT au sein du syndicat des fonctionnaires de Toronto (Toronto Civic Employees Union ou TCEU), section locale 416 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

L’annonce de Mme Crean fait suite à la décision du conseil municipal de Toronto, le mois dernier, de réclamer un rapport interne sur les problèmes persistants de moral chez STP.

Selon M. Alloway, le syndicat encouragera ses membres à collaborer avec l’enquête de l’ombudsman : « L’enquête de Mme Crean apportera des éléments essentiels sur les nombreux problèmes auxquels nos membres font face. C’est pourquoi nous les encourageons à s’exprimer dans les arènes que l’ombudsman créera à cette fin. »

« Nous avons la possibilité d’améliorer les conditions de travail de nos membres, souligne-t-il. Ceux-ci subissent trop souvent des traumatismes psychologiques dans le cadre de leur travail, travail qui consiste à sauver des vies humaines. » M. Alloway ajoute que la section locale 416 s’est engagé à aider le bureau de l’ombudsman à mener cette enquête.

Par contre, l’annonce d’aujourd’hui fait état uniquement des accidents de travail des employés des SPT. Or, le syndicat cherche toujours un moyen de collaborer avec le personnel municipal afin de régler la problématique générale du moral des employés des SPT. La motion présentée à l’origine au conseil municipal parlait des problèmes de moral.

« Nous voulons assurer aux employés des SPT le soutien dont ils ont besoin pour offrir à la population le niveau de service que celle-ci attend d’eux, tout en leur permettant de rester suffisamment sains de corps et d’esprit pour faire leur travail en toute sécurité et en toute efficacité, conclut M. Alloway. Nous œuvrerons avec toutes les parties dans le but d’identifier et de mettre en place des solutions qui bénéficieront à la population et qui amélioreront le bien-être de nos membres. »

Pour en savoir plus, contactez :

Matt Alloway

Vice-président de l’unité SPT de la section locale 416 
du SCFP
 416-845-0597

Kevin Wilson

Service des communications du SCFP
 
 416-821-6641