La section locale 2974 du SCFP vient de déposer une plainte pour négociation de mauvaise foi devant la Commission des relations de travail de l’Ontario (CRTO). Cette accusation vise son employeur, le Conseil de bibliothèque du comté d’Essex. Le syndicat réclame une instruction accélérée, étant donné que la grève à la bibliothèque en est à son 53e jour. Les 14 succursales de la Bibliothèque du comté d’Essex seront demeurées fermées tout l’été.

« Notre plainte se fonde sur le fait que le conseil de bibliothèque n’a fourni aucune explication ou justification pour étayer sa position dans le dossier de la modification du régime de congés de maladie, explique Lori Wightman, porte-parole du SCFP 2974. En outre, il ne négocie pas, il ordonne. Comment voulez-vous négocier si la position de l’employeur est, et je cite, “coulée dans le béton” ? On ne nous a rien dit pour expliquer cette position, outre qu’il s’agit, et je cite encore, “d’une directive émanant du comté”. »

Le SCFP a présenté cinq contre-propositions à la revendication de la direction dans l’affaire des congés de maladie, alors que le conseil de bibliothèque n’a pas modifié sa position d’un iota depuis le début de la grève. Le 8 août, l’employeur est revenu négocier en médiation ; il a maintenu la position qu’il avait présentée le 22 juin, trois jours avant le début de la grève. Pourtant, il n’y a pas de problème avec les congés de maladie dans les bibliothèques, chose que la direction reconnaît ouvertement.

« Tout au long des négociations, avant comme pendant la grève, poursuit Mme Wightman, l’employeur n’a pas cessé de répéter que son exigence concernant les congés de maladie est issue d’une directive émanant du comté dans le but de forcer d’autres unités de négociation du comté d’accepter ces mêmes modifications. Le conseil de bibliothèque semble oublier que s’il est un bailleur de fonds de la Bibliothèque du comté d’Essex, le comté n’en est pas l’employeur. » Le comté d’Essex a tenté d’imposer le même régime de congés de maladie à ses ambulanciers par la voie de l’arbitrage. Or, le 20 juillet, l’arbitre a rejeté les modifications réclamées.

« C’est évident, souligne Mme Wightman : on nous a contraints à débrayer pour que le comté puisse imposer des changements aux congés de maladie de ses employés. Le pire, c’est que le comté est prêt à tout faire pour parvenir à ses fins, y compris fermer les 14 bibliothèques du territoire pendant tout l’été. Tout cela pour mettre en place un régime de congés de maladie qui ne lui fera pas économiser d’argent. En fait, le nouveau régime coûtera plus cher à gérer. »

« La position du conseil de bibliothèque sur la question des congés de maladie ne se fonde sur aucune justification commerciale ou opérationnelle, conclut-elle. Premièrement, les congés de maladie ne sont pas problématiques dans notre milieu de travail. Deuxièmement, le nouveau régime n’entraînera pas d’économies ; ses frais de gestion seront plus élevés. Le comté a ordonné au conseil de bibliothèque du comté d’Essex de faire passer le nouveau régime afin de créer un précédent pour ses autres employés. Pour les employés de bibliothèque, c’est inacceptable. Et pour les usagers des bibliothèques, c’est injuste ; ceux-ci ont été privés de services tout l’été. »

Pour en savoir plus, contactez :

Lori Wightman
Porte-parole du SCFP 2974
 519-890-1932

Suanne Hawkins
Conseillère nationale du SCFP
 226-347-0242

James Chai
Service des communications du SCFP
 416-458-3983