Consœurs et confrères,

La période estivale, souvent le moment de ralentir et de passer du temps avec la famille et les amis, a pourtant été très occupée à notre syndicat.

Les négociations se sont poursuivies partout au pays et des membres ont érigé des piquets de grève dans la région de Durham, en Ontario (section locale 1764); à Naramata, en Colombie-Britannique (section locale 608); dans le canton de Black River-Matheson, en Ontario (section locale 1490); et au Québec (sections locales 957, 3939 et 3993).

Des localités en Saskatchewan et au Manitoba ont encore une fois été frappées par de graves inondations inattendues et les employés publics des deux provinces sont venus en aide aux membres de leurs collectivités. 

Sur la scène internationale, des millions de citoyens ont souffert de la guerre et d’agitations civiles en Ukraine, au Moyen-Orient, en Syrie, en Irak et en Afghanistan, pour ne nommer que les endroits les plus brûlants.  En outre, l’épidémie d’Ébola qui sévit en Afrique de l’Ouest et la possibilité qu’elle devienne un problème de santé mondial montre bien les dangers que doivent surmonter quotidiennement les travailleurs de la santé. Notre syndicat doit, de concert avec les syndicats nationaux, demeurer une voix progressiste en faveur de la paix de la sécurité et de la justice sociale pour tous les citoyens.

Plus près de chez nous, comme nous le mentionnerons dans le présent rapport, les régimes de retraite sont demeurés un sujet de premier plan au Québec, à Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi qu’à la Ville de Regina et à la Ville de St. John’s.

À la fin de juin, j’ai eu le plaisir de participer, avec des centaines de nos membres de l’Ontario, au défilé de la Fierté mondiale à Toronto.  À la fête du Travail, j’ai aussi eu le privilège de prendre la parole et de participer au défilé annuel de la fête du Travail à Winnipeg, qui a été suivi d’un pique-nique familial organisé par des syndicats.

Partout au Canada, des membres et des employés du SCFP ont assuré une présence très visible aux défilés de la fierté, à divers rassemblements et aux activités de la fête du Travail.  Je remercie tous ceux et celles qui ont contribué à accroître la visibilité de notre syndicat et à défendre nos valeurs.

1. Scène nationale

  • Même si le Parlement n’a pas siégé au cours de la période visée par le présent rapport, il y a eu de l’action sur plusieurs fronts.

L’économie du Canada reste morose, avec une croissance très modeste et un taux de chômage élevé, en particulier pour les jeunes travailleurs, pour qui ce taux dépasse 13 %.  Le dossier du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) est resté d’actualité et le gouvernement a apporté des modifications graduelles inefficaces à un programme qui n’était pas censé servir de bassin de main-d’œuvre bon marché pour les employeurs du secteur des services.

  • Les premiers ministres et les leaders des territoires du Canada ont tenu leur rencontre annuelle estivale à Charlottetown, Î.-P.-É., du 27 au 29 août 2014.

J’ai eu le plaisir d’y être avec d’autres dirigeants et membres du personnel du SCFP pour faire du lobbying dans des enjeux clés comme la santé, l’AECG et la bonification du RPC et du RRQ.  Notre syndicat a organisé une assemblée publique sur l’Accord sur la santé avec Maude Barlow, du Conseil des Canadiens. Nous avons appuyé sans réserve l’appel des premiers ministres en faveur d’une enquête nationale sur la tragédie de près de 1 200 femmes et filles autochtones assassinées et disparues.

Nous avons également tenu une assemblée avec des sections locales municipales de l’Î.-P.-É., des candidats appuyés par les syndicats et des maires et conseillers municipaux pour discuter de dossiers municipaux d’urgence, dont le déficit d’infrastructure et les possibilités de création de revenus pour y remédier.

Je me suis également joint aux dirigeants du CTC et des fédérations du travail pour faire pression directement sur les premiers ministres.

  • Le tout premier Forum social des peuples du Canada a eu lieu à Ottawa du 21 au 24 août  2014. 

Environ 3 000 militants de syndicats, étudiants, personnes âgées et membres d’autres mouvements progressistes se sont réunis dans le cadre de centaines d’ateliers tenus dans le but général d’exiger un plan progressiste pour notre pays et de nous opposer au programme néolibéral des conservateurs de Stephen Harper.

J’ai eu le plaisir de prendre la parole au début du rassemblement, ainsi qu’à un forum sur les services publics.  Des membres clés du personnel du SCFP ont aussi présenté des exposés aux ateliers sur l’eau, la santé et le commerce.

  • Tout au long du printemps et de l’été, nous avons maintenu la pression sur le gouvernement Harper pour qu’il revienne sur les compressions dévastatrices qu’il a imposées aux organismes d’alphabétisation.

Ces compressions ont obligé le Centre pour l’alphabétisation à démanteler sa bibliothèque, la plus importante collection d’ouvrages en éducation permanente de langue anglaise au pays.

Nous avons reçu d’excellents commentaires de divers groupes d’alphabétisation sur notre travail.  Nombre d’entre eux hésitent à protester de peur de subir des représailles du gouvernement fédéral.

  • Notre syndicat s’est joint à de nombreux autres pour offrir un soutien financier et humain à la Coalition pour la santé de la Colombie-Britannique et aux Médecins canadiens pour le régime public.  Nous voulons les aider à assurer la défense de l’assurance-maladie dans la contestation en vertu de la Charte intentée par le Dr Brian Day sur la question du financement public des services de chirurgie offerts par des cliniques privées.

  • Le dernier enjeu national d’intérêt est un communiqué du CTC qui confirmait que l’adhésion syndicale au Canada s’est accrue de 71 000 travailleurs.  En 2013, elle est passé à 4 735 367 travailleurs et la densité syndicale a aussi augmenté, passant de 29,9 % en 2012 à 30,0 %.  En juillet 2014, le SCFP comptait 628 000 membres.

2. Régimes de retraite

Les régimes de retraite demeurent l’enjeu le plus important auquel a été confronté notre syndicat au cours de la dernière année.  Voici une brève récapitulation de la situation :

  • En juillet, nous avons présenté le mémoire du SCFP au gouvernement fédéral en réponse au « Document de consultation - Innover en matière de pensions, dans l’intérêt des Canadiennes et des Canadiens : Les régimes à prestations cibles ».

Le SCFP compte environ 20 000 membres travaillant dans un secteur réglementé par le gouvernement fédéral, dont les agents de bord, les débardeurs et le personnel des communications (en grande partie au Québec).  On peut consulter notre mémoire à https://scfp.ca/innover-en-matiere-de-pensions-dans-linteret-des-canadie….

  • Au début de septembre, j’ai assisté à une réunion spéciale des participants du régime de retraite des employés municipaux de Regina (Regina Civic Employees Pension Plan).  L’autorité de réglementation des régimes de retraite de la Saskatchewan menace de liquider le régime à cause de sa capitalisation. Le SCFP dirige une coalition de syndicats municipaux qui préconisent des solutions de rechange pour les problèmes de régimes de retraite afin de préserver les actuels régimes à prestations déterminées (PD).

  • La Ville de St. John’s tente de négocier un nouveau régime à cotisations déterminées (CD) pour tous ses nouveaux employés. Les sections locales 569 et 1289 et d’autres syndicats municipaux se sont opposés ensemble à ce projet.

Comme nous en avions discuté à notre dernier congrès national, notre syndicat doit résister fermement à toute transition vers des salaires, avantages sociaux et régimes de retraite à deux vitesses.  Les futurs membres du SCFP ne méritent rien de moins de leur syndicat.

  • En Alberta, le SCFP et d’autres intervenants qui adhèrent au régime de retraite local (Local Authorities Pension Plan ou LAPP) ont mené une campagne efficace pour empêcher le gouvernement provincial d’instaurer des changements législatifs au régime.

Des auditions législatives ont eu lieu cet été et la campagne de la coalition syndicale semble fonctionner.  Nous voulons obtenir des changements modestes pour assurer la préservation et le renforcement du régime à PD.

  • Le régime de retraite de la fonction publique de Terre-Neuve (Public Service Pension Plan ou PSPP), présentement sous-capitalisé, a fait l’objet d’intenses consultations et négociations entre le gouvernement provincial et divers syndicats, dont le SCFP.  Le 2 septembre, le gouvernement et la coalition syndicale ont annoncé une entente qui préserve la nature à PD du régime, avec certaines modifications et un pas vers la fiducie conjointe.

  • C’est au Québec que la campagne la plus visible en matière de régimes de retraite a eu lieu cet été et se poursuivra cet automne.

Le projet de loi 3, présenté par le nouveau gouvernement libéral majoritaire, est destiné à restructurer tous les régimes de retraite municipaux à prestations déterminées de la province.  La loi proposée :

  • Impose un partage à 50 % - 50 % pour les prestations passées
  • Impose un partage à 50 % - 50 % des coûts des prestations de services courants
  • Interdit les clauses d’indexation automatique et suspend l’indexation pour les retraités actuels 
  • Limite les coûts des prestations de services courants

D’importantes manifestations ont eu lieu et la coalition de tous les syndicats est dirigée par le SCFP.  Une commission parlementaire a commencé à la fin d’août et le débat promet d’être très chaud. D’importantes manifestations ont été organisées par des membres actifs et des retraités et leurs familles le 20 septembre.

  • En terminant, on peut dire que le résumé qui précède effleure à peine le sujet.  Notre syndicat devra affronter de nombreux autres problèmes au cours de l’année qui vient.

Mais en plus de ces défis immédiats, je pense que le plus grand problème au Canada en matière de régimes de retraite est le fait que plus de 60 % des travailleurs Canadiens n’ont aucun régime au travail et n’ont que peu de chance d’en obtenir un dans le contexte actuel.

Nous maintenons donc la pression en faveur de la bonification du RPC et du RRQ, une campagne que nous devons garder à l’avant-plan grâce à notre voix et à nos ressources.

3. Conférences et rencontres du SCFP

  • Réunion stratégique sur la solidarité internationale et la justice dans le monde 
    (les 26 et 27 juin 2014 – Ottawa)

Environ 50 militants et membres du personnel se sont réunis pour élaborer des stratégies visant à faire avancer notre important travail de justice dans le monde.

Cette réunion découlait d’une résolution adoptée à notre congrès national de 2013.  Notre but est de présenter une vision d’avenir dans cet important travail à nos congrès de divisions provinciales du printemps de 2015.

  • Conférence du Conseil national des secteurs du SCFP
    (du 6 au 9 octobre 2014 – Toronto)

Au moment d’imprimer le présent rapport, plus de 1 000 délégués sont inscrits à ce tout premier rassemblement national historique des secteurs, dans la foulée d’une décision prise à notre dernier congrès national.

On peut trouver les profils de chacun des 11 secteurs du SCFP ainsi que tous les autres détails sur la conférence à http://scfp.ca/evenement/conference-du-conseil-national-des-secteurs.

En plus de la conférence, toutes les sections locales seront invitées à se joindre au comité de direction de leurs secteurs respectifs pour recevoir des mises à jour et participer aux assemblées publiques téléphoniques spécifiques aux secteurs. N’hésitez pas à vous adresser à votre conseiller syndical si vous avez besoin d’aide pour communiquer avec le comité de direction de votre secteur.

Je remercie sincèrement toutes les sections locales pour la formidable réponse qu’elles sont réservée à ce projet. J’en discuterai avec les présidentes et présidents des sections locales lors d’une série prochaine d’assemblées publiques téléphoniques.

  • Conférence nationale du SCFP sur les droits de la personne
    (du 5 au 8 février 2015 – Winnipeg)

L’organisation de notre deuxième conférence nationale sur les droits de la personne est bien amorcée.  Les détails seront transmis à toutes les sections locales cet automne.  Les sections locales admissibles pourront se prévaloir de notre caisse de participation aux conférences et congrès nationaux pour cette importante réunion.

4. Négociations collectives, grèves et lock-outs

Le SCFP a connu trois conflits avec arrêt de travail au cours du troisième trimestre de 2014, dont deux sont toujours en cours.

  • Section locale 608 du SCFP – Centre Naramata (C.-B.) 

Notre conflit à cet établissement se poursuit et aucun règlement n’est en vue.  Le Centre Naramata, une maison de retraite située dans la vallée de l’Okanagan, a des liens avec l’Église Unie du Canada.  Des efforts répétés pour parler au modérateur de l’Église Unie du Canada et au modérateur de la Conférence de l’Église Unie de la Colombie-Britannique se sont butés à un mur de silence.

Malgré leur frustration croissante devant l’absence de progrès dans ce dossier, les membres font preuve de détermination aux piquets de grève.  L’employeur refuse d’examiner toute autre solution que la sous-traitance d’une majorité des emplois du SCFP pour assurer la stabilité financière de l’établissement.  Nous continuerons à demander à l’Église Unie du Canada de faire un pas et d’assumer un rôle de leadership dans ce conflit, conformément à ses propres politiques de défense et d’appui de la libre négociation collective.

  • Section locale 1764 du SCFP – Région de Durham, Ontario

Les membres de la section locale 1764 ont dû ériger des piquets de grève lorsque l’employeur a exigé des concessions des ambulanciers paramédicaux seulement. 

Après 21 jours de grève, les employés sont rentrés au travail avec une nouvelle entente de quatre ans assortie de hausses de 6 % et d’avantages sociaux bonifiés. Les ambulanciers paramédicaux ont un nouveau régime de congés de maladie qui verse des prestations de courte durée après la troisième journée de maladie et qui 
prévoit 96 heures de congés de maladie (les journées non utilisées sont payées à 50 %).  De plus, l’employeur paie maintenant toutes les prestations de courte durée au lieu d’obliger les employés à utiliser l’AE pour être admissibles à l’ILD.

  • Section locale 1490 du SCFP – Canton de Black River Matheson, Ontario

Le maire et le conseil du canton de Black River Matheson a privé les résidents de services municipaux en lockoutant les 17 employés à temps plein et cinq étudiants.  Bon nombre d’enjeux ne sont pas réglés, mais le principal obstacle demeure l’insistance de l’employeur à passer à un fonctionnement de sept jours pour le contrôle hivernal.

Avec le fonctionnement à sept jours, le travail de contrôle hivernal sera rémunéré  au salaire de base, ce qui permettra au canton d’économiser 3 500 $ en heures supplémentaires.  Le canton n’a pas le personnel voulu pour couvrir le fonctionnement à sept jours et, conséquemment, les heures supplémentaires seront payées à d’autres moments, lorsque tout le personnel devra être déployé pour l’enlèvement de la neige et l’épandage de sable et de sel dans cette municipalité du Nord de l’Ontario.  Les membres craignent, avec raison, que l’acceptation des nouvelles heures de fonctionnement ne mène qu’à plus de sous-traitance.

PROVINCE

Section locale

EMPLOYEUR

Nbre de MEMBRES

BUT DE LA GRÈVE

DURÉE (jours)

Colombie-Britannique

608

Centre Naramata

30

15 mai 2014

En cours

Ontario

1764

Région de Durham

1 300

19 juin 2014

21

Ontario

1490

Canton Black River Matheson

17

11 août 2014

(lock-out)

En cours

Les membres du SCFP du secteur K-12 (maternelle à la 12e année) de la Colombie-Britannique continuent à respecter les piquets des enseignantes et enseignants de la province.  La grève vise à convaincre le gouvernement et l’Association des employeurs des écoles publiques d’offrir une convention collective raisonnable.  Les discussions n’ont mené à aucune véritable entente jusqu’à maintenant.

La section locale 1004, du Pacific National Exhibition de Vancouver, a conclu une entente de trois ans avant le début de la foire annuelle.  L’accord, qui prendra fin le 31 décembre 2016, prévoit des hausses salariales de 4,5 % pour la durée de l’entente, de nouvelles clauses de primes de disponibilité et de nouvelles dispositions relatives aux congés parentaux, d’adoption et de grossesse.

Preuve que l’action politique est efficace, la section locale 3085, qui représente les employés de l’Association pour l’intégration communautaire de Selkirk, a reporté une grève qui devait commencer le 8 août 2014. Le gouvernement provincial a pris la décision très appréciée de soutenir les employés de l’Association pour l’intégration communautaire (AIC) du Manitoba et a annoncé, le 7 août, qu’un nouveau financement de 6 millions de dollars permettrait à tous les travailleurs de l’AIC de la province de recevoir un salaire équitable pour l’important travail qu’ils font auprès des Manitobains ayant des déficiences intellectuelles.  Ce nouveau financement permettra à la section locale 3085 d’atteindre son objectif en matière de salaire équitable.

5. Le point sur les régions

Terre-Neuve-et-Labrador

Comme nous l’avons mentionné, les régimes de retraite sont l’enjeu principal pour de nombreux membres à Terre-Neuve-et-Labrador.  Notre syndicat continuera à assurer des ressources pour nos campagnes à la Ville de St. John’s et pour le régime de retraite de la fonction publique (Provincial Public Service Pension Plan ou PPSP).

La province doit élire un nouveau premier ministre après la démission de la première ministre Kathy Dunderdale plus tôt cette année; des élections provinciales devraient avoir lieu dans les 12 mois suivant l’assermentation du nouveau premier ministre.

Nouvelle-Écosse

Le SCFP-Nouvelle-Écosse continue à planifier sa grande campagne provinciale d’opposition aux projets de loi 30 et 37 qui réduisent le droit à la libre négociation collective des travailleuses et travailleurs des soins à domicile, communautaires et de santé.

En outre, la Nouvelle-Écosse revendique toujours d’une voix forte la nécessité de restaurer le financement qui a été retiré au système d’assurance-emploi (AE) du Canada.  

En juillet, un service commémoratif a eu lieu pour le confrère Gareth Drinnan, ancien président de longue date de la section locale 1867 (travailleurs de la voirie provinciale), décédé plus tôt cette année.

Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.)

Comme nous l’avons mentionné au début du présent rapport, l’Î.-P.-É. a accueilli la rencontre des premiers ministres des provinces et des leaders des territoires du Canada à la fin d’août.  Le SCFP-Î.-P.-É. a beaucoup aidé notre syndicat national à 

organiser l’assemblée publique sur l’Accord sur la santé avec les leaders municipaux sur l’importance d’un financement équitable pour les cités et villes.

L’autre enjeu clé à l’Î.-P.-É. cet automne sera notre appui aux candidats municipaux et scolaires progressistes aux prochaines élections.

Nouveau-Brunswick

Au moment d’imprimer le présent rapport, des élections provinciales seront en cours et les sondages indiquent que l’actuel gouvernement conservateur tire de l’arrière par rapport aux libéraux.  Le confrère Mathieu Chayer, ambulancier paramédical et membre de la section locale 4848, est candidat néo-démocrate, tout comme le confrère Phil Comeau, membre de la même section locale.  Le confrère Daniel Anderson, de la section locale 1655 (Société canadienne du sang), se présente aussi pour le NPD du Nouveau-Brunswick.

Notre syndicat a été très visible aux défilés de la fête du Travail organisés partout au Nouveau-Brunswick.

Québec

Comme nous l’avons mentionné, la campagne de riposte au projet de loi 3 sur les régimes de retraite a été l’enjeu clé pour notre syndicat cet été.  La commission parlementaire a commencé à la fin d’août et bon nombre d’importantes manifestations ont eu lieu, dont l’une comptant plus de 10 000 travailleurs devant l’Assemblée nationale du Québec en juin.

Les préparatifs se poursuivent aussi en vue des négociations du « Front commun » qui se tiendront au Québec en 2015.  Plus de 500 000 employés publics se regrouperont sous la bannière du « Front commun » à un moment où le gouvernement libéral semble obsédé par les déficits et l’austérité.

Deux sections locales ont signifié un avis de grève limitée pour soutenir leurs demandes de négociations.

Les membres de la section locale 1294 (2 000 employés des métiers, des services et de bureau, ainsi que des employés techniques et professionnels de l’Université du Québec à Montréal) ont déclenché un arrêt de travail de 24 heures.  Ils sont sans contrat de travail depuis mai 2012.

Les technologues d’Hydro-Québec (membres de la section locale 957 du SCFP) ont signifié un avis de grève limitée pour soutenir leurs demandes de négociations.  Leur convention collective est arrivée à échéance en décembre 2013.  Il y a eu un arrêt de travail de 24 heures le 5 septembre.

Ontario

Sous la bannière du SCFP-Ontario, de nombreux membres et sections locales ont participé au Défilé mondial de la fierté à Toronto, culmination de la Conférence mondiale de la fierté.  On estime à plus de 2 millions le nombre de Torontois qui étaient présents le long du trajet du défilé.

Pendant la période visée par le présent rapport, des grèves ont eu lieu à la municipalité régionale de Durham (section locale 1764) et à la Ville de Black River Matheson.

La grande priorité de cet automne sera la préparation aux élections scolaires et municipales dans la province, élections auxquelles participe activement notre syndicat, y compris à la course très médiatisée à la mairie de Toronto où le mouvement syndical appuie la campagne d’Olivia Chow.

Manitoba

Dans le cadre des négociations collectives, le SCFP-Manitoba a activement appuyé les groupes suivants :

  • Section locale 3085 – Association pour l’intégration communautaire – Selkirk et le district
  • Section locale 2180 – Foyers de soins personnels Tuxedo Villa

Dans les deux cas, de nombreuses manifestations ont beaucoup aidé à faire démarrer les négociations et, jusqu’à maintenant, ont abouti à un bon règlement pour les membres de la section locale 3085.

Au moment d’écrire ces lignes, des dates ont été retenues à la fin de novembre pour un arbitrage de différends, afin de conclure les négociations pour nos 8 500 travailleuses et travailleurs de la santé du Manitoba après deux ans de difficiles négocaitions.  Nous sommes confiants que l’arbitrage donnera lieu à la meilleure entente possible dans le contexte du mandat salarial « zéro » de la province.

Des élections municipales et scolaires auront lieu en octobre et, par notre affiliation avec le conseil du travail, les sections locales du SCFP y joueront un rôle très actif, 

notamment dans la course très médiatisée à la mairie de Winnipeg.  L’ancienne députée néo-démocrate Judy Wasylycia-Leis, qui a notre appui, est en tête des intentions de vote.

Saskatchewan

La Saskatchewan est devenue un aimant pour les PPP au Canada.  Le gouvernement de Brad Wall impose son modèle de privatisation aux conseils scolaires et à certains secteurs du système de santé.  Le gouvernement parle aussi de possible privatisation, totale ou partielle, de la Liquor Crown Corporation (Société des alcools).

Comme nous l’avons mentionné, le débat sur les régimes de retraite à la Ville de Regina a occupé le devant de la scène et notre syndicat national et notre division provinciale ont accordé leur appui total aux membres de Regina.  À l’assemblée publique à laquelle j’ai participé le 8 septembre, environ 1 000 participants actifs et retraités étaient venus en savoir plus sur les efforts déployés par la Ville pour renier notre entente sur le régime de retraite à prestations déterminées.  Pour de plus amples détails sur la question et sur notre campagne de coalition, consultez honourdeal.ca.

Alberta

Le gouvernement conservateur doit élire son troisième chef et premier ministre en autant d’années.  La province a fait volte-face et a renoncé au modèle des PPP pour la construction de nouvelles écoles, ce qui est une victoire pour le SCFP-Alberta et la campagne menée contre les écoles en PPP.

La section locale 38 (cols blancs de Calgary) a obtenu une solide entente de quatre ans après avoir reçu un mandat de grève de ses membres, mettant ainsi en place un bon modèle pour d’autres sections locales de Calgary. Le NPD-Alberta élira un nouveau leader à la mi-octobre, son chef actuel, Brian Mason, ayant annoncé son intention de quitter ses fonctions.

Colombie-Britannique

La grève en cours des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique demeure un enjeu d’importance dans la province et les 27 000 travailleuses et travailleurs de l’éducation du SCFP respectent leurs piquets de grève. Notre syndicat national collabore étroitement avec le SCFP-Colombie-Britannique afin d’appuyer sans réserve nos membres qui sont aux piquets de grève pour soutenir les enseignantes et enseignants de la province.

Les négociations sont toujours très difficiles, notamment avec la Ville de Castlegar où les membres de la section locale 2262 ont obtenu un mandat de grève et tentent de régler une ronde de négociations très ardue.

Félicitations au confrère Gerry Shmon, président du conseil régional de Kootenay, qui prend sa retraite après de nombreuses années de dévouement pour tous les membres des Kootenays.

Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH)

Le SEH, tout comme notre syndicat national, a offert son appui à la Coalition de la santé de la Colombie-Britannique dans la contestation en vertu de la Charte déposée par le Dr Day.  L’avenir de notre système public de soins de santé est en jeu dans cette importante cause.

Les plans sont bien amorcés pour le congrès biennal du SEH, qui aura lieu à Vancouver, du 3 au 7 novembre 2014, à l’hôtel Westin Bayshore. 

La consœur Bonnie Pearson, secrétaire et agente d’affaires du SEH, a annoncé qu’elle prenait sa retraite plus tard cette année, après une longue et distinguée carrière au mouvement syndical.

Division du transport aérien

Le SCFP national, en collaboration avec notre Division du transport aérien, poursuit sa contestation judiciaire contre l’exemption accordée par le gouvernement Harper à la règle du 1:50 (un agent de bord pour 50 passagers) à bord des appareils, un enjeu de sécurité particulièrement important pour tous les agents de bord.

Nos agents de bord d’Air Canada et de Rouge se préparent activement aux négociations qui commenceront au début de 2015.

Une assemblée publique avec les membres aura lieu le 2 octobre.

6. Justice mondiale et solidarité internationale

  • Caravane pour l’eau du SCFP-Conseil des Canadiens, en appui au People’s Water Board (Détroit, Michigan – 24 juillet 2014)

J’ai eu le plaisir de me joindre à Maude Barlow, du Conseil des Canadiens, et à des militants du SCFP de Windsor pour transporter 800 litres d’eau publique destinée aux citoyens de Détroit aux prises avec des coupures de services dans leur ville.

Détroit, dont la population a diminué de moitié en 50 ans, est sous la protection de la loi sur les faillites.  Les tarifs d’eau y sont les plus élevés, et de loin, des États-Unis.  Plus de la moitié des ménages de la ville ont pris du retard dans le paiement de leurs factures d’eau, non pas parce que ce sont des citoyens irresponsables, mais bien parce qu’ils sont pauvres.

Notre syndicat, le Conseil des Canadiens et même les Nations Unies croient que l’eau est un droit fondamental et notre appui aux citoyens de Détroit a suscité une attention médiatique bien nécessaire dans cet incroyable drame qui se déroule si près de nos frontières.

Dernière ironie : le jour où les coupures de service à grande échelle ont été annoncées, le gouvernement de l’État accordait aussi son appui à la construction d’un nouvel aréna de 400 millions de dollars pour les Red Wings de Détroit!

  • Congrès de l’American Federation of State, County and Municipal Employees (AFSCME) (Chicago, Illinois – Du 15 au 18 juillet 2014)

Notre syndicat affilié américain, l’AFSCME, a tenu cet été son congrès biennal dans le cadre duquel 3 000 délégués se sont rassemblés à Chicago.

J’ai été heureux d’accepter leur invitation à venir saluer les délégués représentant leur 1,6 million de membres (l’AFSCME est le plus grand affilié de l’AFL-CIO).

L’AFSCME est particulièrement intéressé par notre projet « un monde plus juste » et par les nombreuses campagnes de riposte que nous menons pour protéger nos régimes de retraite.  Il est intéressant de constater que, depuis janvier, le syndicat a recruté plus de 90 000 membres grâce à des conversations personnelles et à son programme de membres-organisateurs volontaires.  (Le site Web de l’AFSCME [www.afscme.org] comprend des détails sur le programme et sur les faits saillants du congrès, dont mon discours aux délégués et celui du révérend William Barber, l’un des conférenciers les plus inspirants qu’il m’ait été donné d’entendre en personne.)

  • Conflit au Moyen-Orient

La guerre a encore éclaté au Moyen-Orient.  Les conflits semblent inévitables malgré les efforts déployés par la communauté internationale pour obtenir un cessez-le-feu et mettre fin au blocus imposé par Israël à Gaza.

Notre syndicat a publié deux déclarations conformément à notre politique sur le Moyen-Orient adoptée au congrès national de 2003 (ces déclarations, ainsi que notre politique, se trouvent sur notre site Web, à www.scfp.ca).

Nous avons aussi remis un don de 25 000 $, à la demande de la Confédération syndicale internationale (CSI), au Fonds d’aide humanitaire pour Gaza, dirigé par la Fédération internationale des ouvriers du transport (FIOT).

  • Entente sur le sida au Nigeria

Le Congrès du travail du Canada (CTC) a joué un rôle clé, avec d’autres syndicats mondiaux, dans l’aide apportée au Congrès du travail du Nigeria (Nigerian Labour Congress ou NLC) pour en arriver à une entente avec le gouvernement et les employeurs sur un plan complet de lutte contre le sida au Nigeria.

Notre syndicat a étroitement collaboré avec le CTC, partenaire de la CSI depuis cinq ans dans cette importante initiative.

  • Robert Fox a quitté ses fonctions de directeur exécutif d’Oxfam Canada, poste qu’il occupait depuis neuf ans.  Il sera remplacé par Julie Delahanty à compter du 1er octobre 2014.  Notre syndicat est fier de représenter le personnel d’Oxfam et continue à appuyer le leadership d’Oxfam dans de nombreux dossiers mondiaux.

7. Rapport sur le recrutement

Du 1er juin au 31 août 2014, le SCFP a recruté 2 072 membres au sein de 20 unités de négociation.  Ces membres se sont joints à nous à la suite de campagnes de recrutement et, dans certains cas, de votes de représentation auxquels ont participé tant les membres existants que les nouveaux.  La plus importante unité a été celle de Radio-Canada, au Québec, qui comprend 1 200 employés de la technique, des métiers et de la production.  Nous accueillons tous ces membres dans la famille du SCFP.

Ailleurs au pays, nous avons recruté 721 membres dans la santé, 17 membres dans les  municipalités, 67 membres dans les services sociaux, 113 membres dans l’enseignement élémentaire et secondaire (K–12), 36 membres dans les bibliothèques et 1 200 membres dans les communications. 

Nous menons présentement 53 campagnes actives qui, si elles réussissent, ajouteront 1 478 nouveaux membres à l’effectif du SCFP.  Devant les commissions des relations de travail de tout le pays, nous avons 19 projets représentant 1 460 travailleurs en attente de la tenue de votes d’accréditation.  Treize projets de restructuration sont en cours; ils donneront lieu à des votes de représentation qui toucheront 2 338 membres du SCFP.  En Ontario, il pourrait y avoir cinq votes de représentation visant au moins 1 000 membres.

8. Notes personnelles et In memoriam

J’offre mes sincères condoléances aux familles des membres et retraités suivants du SCFP :

  • Le confrère Jacques Sirois, conseiller syndical à la retraite (Maritimes) et ancien membre du Conseil exécutif national et président du SCFP-Nouveau- Brunswick – 19 juillet 2014.
  • Le confrère Daniel MacLean – retraité – bureau de Sydney – 23 juillet 2014.
  • Le confrère William Mallock, ambulancier paramédical et membre de la section locale 4848 du SCFP (ambulanciers paramédicaux et répartiteurs du Nouveau-Brunswick), qui a perdu la vie dans un écrasement d’ambulance aérienne le 16 août 2014.
  • La consœur Beth Kastelan, retraitée et ancienne militante à la section locale 748 du SCFP (écoles Kootenay Lake, Colombie-Britannique)

Retraites

  • La consœur Rhonda Spence, bureau régional de la C.-B. – 31 octobre 2014
  • La consœur Danielle Laramée, bureau régional du Québec –  1er août 2014
  • La consœur Diane Lamoureux, bureau national – 1er octobre 2014
  • La consœur Paulette Charbonneau, bureau national – 1er octobre 2014
  • Le confrère Don MacAskill, bureau régional de l’Alberta – 1er décembre 2014
  • La consœur Diane Thériault, bureau de Sudbury – 1er janvier 2015
  • La consœur Linda Craig, bureau régional du Québec – 1er janvier, 2015
  • La consœur Mary Catherine McCarthy, bureau national – 1er février, 2015
  • La consœur Johanne Touchette, bureau national – 1er avril 2015
  • Le confrère William Sumerlus, bureau régional du Manitoba – 1er juillet 2015

Conclusion

Je remercie sincèrement le confrère à la retraite Bob Gower pour son cadeau d’épinglettes syndicales et de nombreuses photos sur l’histoire de notre syndicat en Ontario.  Je continue à faire collection d’épinglettes du SCFP et je promets que je leur trouverai bientôt un espace pour les exposer à notre bureau national.

En plus des départs à la retraite de membres du personnel que nous essayons toujours de souligner, il y a littéralement des centaines de militants du SCFP qui prennent des retraites bien méritées et dont nous n’entendons pas souvent parler.

Cet été, j’ai reçu un courriel d’un militant du SCFP à la retraite et il vaut la peine que je vous en fasse part.

« J’ai été membre de la section locale 1767 pendant près de 30 ans….BC Assessment Authority.  J’ai occupé tous les postes, sauf un, à notre section locale.  Président pendant 13 ans, puis agent d’affaires pendant 10 autres années.  J’ai dû prendre ma retraite pour des raisons de santé.  J’ai été instructeur occasionnel, fonction que j’ai adorée.

Je tenais à ce que vous sachiez que je porte toujours le SCFP dans mon cœur.  Le SCFP sera toujours mon syndicat.  Merci d’avoir donné un tel sens à mes années de travail. » 
(confrère Mick Currie)

Merci, confrère, pour vos nombreuses années de militantisme dévoué, tant pour vos collègues de travail que pour notre syndicat.

Et à tous les membres du personnel, passés et présents, et à nos militants locaux, je dis merci pour l’engagement dont vous faites preuve à l’égard du SCFP jour après jour.


En toute solidarité,

Le président national,

Paul Moist