Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

SAULT STEMARIEON – Les organisateurs d’une assemblée communautaire qui aura lieu vendredi soir, et qui sera consacrée à la qualité des soins offerts aux résidents des établissements de soins de longue durée, sont grandement déçus que le député provincial de Sault, David Orazietti, ait refusé de faire partie d’un panel de discussion sur cette importante question.

Le député de Algoma-Manatoulin, Michael Mantha, et le president du SCFP ontarien, Fred Hahn, ont tous deux accepté de prendre la parole à cette assemblée, qui se déroulera le vendredi 12 juin, à 19 h, au Holiday Inn Express (situé au 320 Bay Street).

« Nous croyons extrêmement important que nos députés locaux participent à cette conversation. Le député Orazietti devrait être le premier à vouloir entendre, directement de la bouche des résidents et de leurs familles, pourquoi ils réclament un financement accru des établissements de soins de longue durée », souligne Debbie Czop, qui est préposée aux résidents à la résidence F.J. Davey et qui figure parmi les organisateurs de cette soirée.

Depuis 1992, la complexité des soins requis par les résidents des établissements de soins de longue durée (la majorité sont âgés de 85 ans et plus) s’est considérablement accrue. Soixante-treize pour cent des résidents souffrent d’une forme de maladie d’Alzheimer ou de démence, et la plupart ont besoin d’aide pour se nourrir, prendre leur bain, faire leur toilette ou simplement pour quitter leur lit.

Malgré cette réalité criante, le niveau de financement des soins à long terme en Ontario est plus bas que dans toutes les autres provinces canadiennes.

« Le résultat de nombreuses années de sous-financement fait en sorte qu’il n’y a tout simplement pas assez de personnel pour prodiguer aux résidents les soins dont ils ont besoin pour vivre dans la dignité dans un établissement ontarien. Cette situation doit changer. Ça fait longtemps que le gouvernement aurait dû légiférer pour adopter des normes en matière de soins de longue durée. J’encourage M. Orazietti à se rappeler de ses responsabilités envers la population de son comté, et je l’invite à venir écouter ceux qui ont besoin de ces soins en se joignant à notre panel de vendredi », a déclaré Fred Hahn.   

Juin est le « Mois des aînés » en Ontario et les travailleurs en soins de longue durée de Sault Ste. Marie se joignent à leurs confrères de toute la province dans le cadre d’une semaine de sensibilisation. Ces actions visent à souligner le besoin criant d’une amélioration des soins prodigués aux résidents des centres de soins de longue durée. L’assemblée de vendredi sera l’un des nombreux événements qui se dérouleront dans la région de Sault Ste. Marie. Il y aura aussi, entre autres, une marche d’appui envers les aînés (aujourd’hui à la résidence F.J. Davey) ainsi qu’une pétition qui circulera lors de divers événements publics.

La pétition réclame :

  • Un amendement à la Loi sur les Résidences de soins à long terme (2007), de façon à garantir qu’un minimum de 4 heures de soins par jour soit dispensé à chaque résident.   
  • Un financement suffisant pour embaucher suffisamment de personnel pour permettre de respecter la norme de 4 heures, et de respecter le niveau requis de qualité des soins prodigués.
  • Que la province cesse de fermer des lits d’hôpitaux pour rediriger vers les résidences de soins de longue durée des patients qui nécessitent un suivi médical complexe.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Stella Yeadon
Service des communications du SCFP
 416-559-9300