Plusieurs études démontrent que les établissements de soins de longue durée gérés par l’État offrent de meilleurs soins aux pensionnaires que les établissements privés à but lucratif ou non. C’est ce qu’a appris le conseil d’administration de Cassellholme lors de son assemblée d’aujourd’hui.

« De nombreuses études démontrent que les établissements exploités par l’État affichent un tarif inférieur d’hospitalisations et de décès, a affirmé le président du SCFP Ontario, Fred Hahn, dans son exposé devant le CA. De plus, ils ont moins recours aux antipsychotiques, des médicaments que le privé a tendance à prescrire à outrance pour calmer les patients dans les établissements où le personnel n’est pas assez nombreux. Les citoyens sont conscients de l’importance de Cassellholme pour l’avenir d’un grand nombre de familles de la région de North Bay. Vous devez fonder votre décision sur l’intérêt de ces familles. »

Le CA de Cassellholme envisage la possibilité de transformer l’établissement en société privée sans but lucratif, depuis qu’un rapport de la société KPMG en a fait la recommandation.

« Je crois qu’il faut tenir compte de la feuille de route de KPMG, a ajouté M. Hahn. Si l’on regarde les rapports que cette société a produits pour d’autres municipalités, on constate qu’elle recommande toujours la privatisation. Le service fiscal de cette société est reconnu pour sa participation dans les récents scandales entourant les paradis fiscaux. Posez-vous la question : aux intérêts de qui veille-t-elle? À ceux des pensionnaires de Cassellholme? Vraiment? »

Selon la chercheuse de renommée internationale Susan Braedley, qui a récemment pris la parole dans un forum communautaire au Musée de la région de North Bay, les municipalités peuvent s’inspirer de modèles publics de revitalisation qui ont fait leurs preuves et qui réussiront mieux à répondre aux besoins des pensionnaires. Plus précisément, elle a parlé du modèle public de réaménagement qu’a utilisé le comté de Simcoe, tout récemment, pour maintenir la qualité des soins tout en réduisant significativement l’impôt municipal en dedans de deux ans.

« Nos employés de première ligne chez Cassellholme se soucient réellement des pensionnaires, a souligné M. Hahn. Ils veulent vraiment leur offrir ce qu’il y a de mieux. Nous croyons avoir l’obligation de nous assurer que les décisions qui touchent à leur avenir se fondent sur des preuves factuelles. »

Le SCFP est le syndicat communautaire de l’Ontario. Ses quelque 250 000 membres fournissent les services publics de qualité dont nous avons tous besoin au quotidien. Ses membres sont fiers d’œuvrer dans les services sociaux, la santé, le secteur municipal, le réseau scolaire, le réseau postsecondaire et le transport aérien.

Pour en savoir plus, contactez :
Fred Hahn
Président du SCFP-Ontario
  416-540-3979

Sarah Jordison
Service des communications du SCFP
  416-578-5638

www.cupe.on.ca