La date de déclenchement légal d’une grève ou d’un lock-out du 17 septembre approchant à grands pas, la présidente du SCFP 4914 exhorte l’employeur à cesser d’imposer pour commencer à négocier.

En refusant de négocier sérieusement, la Société d’aide à l’enfance de la Région de Peel (SAE de Peel) met en danger les services vitaux des citoyens de la région, estime la présidente du syndicat du personnel de soutien et d’administration de première ligne de l’organisme.

« Il reste plusieurs points à négocier, explique la présidente de la section locale 4914 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 4914), Sonia Yung. Pourtant, l’employeur semble préférer nous imposer sa volonté. Or, il reste peu de temps. Autrement dit, à force d’imposer au lieu de négocier, l’employeur met en danger des services vitaux pour la population. »

Après deux jours de négociations infructueuses, le SCFP 4914 a réclamé au ministère du Travail un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation. Les deux parties doivent se rencontrer le 14 septembre en présence d’un médiateur provincial. Puis, les parties pourront déclencher légalement une grève ou un lock-out à compter du 17 septembre, minuit une.

Si elle croit que la conclusion d’une entente demeure possible avant cette date, Mme Yung estime que « cela ne pourra pas se produire si une seule des parties est prête à s’asseoir et négocier véritablement. Notre comité de négociation ne peut pas négocier seul. Nous avons besoin d’un partenaire disposé à négocier de l’autre côté de la table. »

Le SCFP 4914 représente 435 employés de soutien et de gestion de première ligne à la SAE de Peel. Leur convention collective est échue depuis le 31 mars.

Pour en savoir plus, contactez :

Sonia Yung
Présidente du SCFP 4914
 416-889-9998

Kevin Wilson
Service des communications du SCFP
 416-821-6641