Selon le président du SCFP-Ontario, Fred Hahn, la première ministre Wynne et son gouvernement n’obtiendront pas le redémarrage qu’ils souhaitent en prorogeant la session parlementaire, à moins d’insérer, dans le Discours du Trône, un engagement explicite à cesser de vendre les parts de l’État dans notre système d’électricité.

« Dès le départ, la grande majorité des Ontariens se sont clairement opposés à la privatisation d’Hydro One, rappelle M. Hahn. Or, la première ministre est quand même allée de l’avant avec son projet, même s’il n’en avait jamais été question aux dernières élections. Et pourtant, la première ministre ne semble toujours pas comprendre pourquoi l’appui à son gouvernement s’est presque entièrement évanoui. »

Le gouvernement Wynne s’est déjà départi de 30 pour cent d’Hydro One, malgré des documents internes du gouvernement qui font état d’un grave manque d’appui populaire à cette décision et malgré les nombreux rapports d’experts qui y voient une idée néfaste pour l’Ontario, dont celui de son propre directeur de la responsabilité financière. Le gouvernement Wynne a toujours l’intention de se départir d’une autre tranche de 30 pour cent de ses parts, ce qui laissera aux actionnaires à but lucratif un contrôle majoritaire sur notre système électrique.

« Il est parfaitement irresponsable, souligne M. Hahn, que l’État abandonne ainsi son contrôle sur notre actif collectif le plus important, celui dont chaque personne et chaque entreprise dépend pour sa survie. Certaines ressources, certains services ne devraient jamais être à but lucratif, sans quoi ils deviennent inabordables pour les travailleurs, ce qui ramène le clivage social entre les nantis et les autres. C’est tout simplement inacceptable. »

« Aujourd’hui, même la première ministre admet enfin que son projet de privatisation fait mal aux Ontariens, affirme M. Hahn. Or, il n’est pas trop tard pour corriger la situation. L’État détient encore 70 pour cent des parts d’Hydro One. Pour remettre réellement le gouvernement sur les rails, elle doit stopper la vente de la prochaine tranche. »

Le SCFP est le syndicat communautaire de l’Ontario. Ses quelque 260 000 membres fournissent les services publics de qualité dont nous avons tous besoin au quotidien. Ses membres sont fiers d’œuvrer dans les services sociaux, la santé, le secteur municipal, le réseau scolaire, le réseau postsecondaire et le transport aérien.

Pour en savoir plus, contactez :

Sarah Jordison
Service des communications du SCFP
 416-578-5638