Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Après trois mois de grève, les employés des services d’intervention d’urgence après les heures d’ouverture, membres de la section locale 2316.1 du SCFP, ainsi que leur employeur, la Société d’aide à l’enfance de Toronto, afin fini la grève.

Les deux parties ont convenu de confier toutes les questions non résolues à un tiers arbitre.

« Nous aurions préféré parvenir à un règlement négocié, mais nos membres reconnaissent à quel point il est important de s’assurer que les enfants à risque et leurs familles obtiennent le soutien dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin », souligne Aubrey Gonsalves, présidente de la section locale 2316 du SCFP.

Le personnel des services d’intervention d’urgence après les heures d’ouverture fournit un appui aux enfants et aux familles en situation de crise en dehors des heures normales de bureau. Les membres de la section locale 2316.1 du SCFP ont débrayé le 27 juillet après avoir passé plus de deux ans à tenter d’obtenir leur première convention collective.

Plus tôt ce mois-ci, la Société d’aide à l’enfance de Toronto a proposé que les deux parties s’entendent sur un premier contrat d’arbitrage, un processus par lequel toutes les questions non résolues sont envoyées à un arbitre indépendant.

« Même si nous sommes déçus de n’avoir pu parvenir à un règlement négocié, nos membres ont très hâte de retourner au travail pour fournir aux enfants à risque et à leurs familles les services essentiels dont ils ont besoin », a déclaré Gonsalves.

Pour plus de renseignements, communiquez avec :

Aubrey Gonsalves
Présidente de la section locale 2316 du SCFP
416-463-5967, poste 3

Kevin Wilson
Service des communications du SCFP
 416-821-6641