Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Conférence de presse lundi, 11 heures, au jardin communautaire de Gage Park

HAMILTONON – Depuis la fin du mois de mai, moment où le personnel alimentaire de Hamilton Health Sciences (HHS) a dévoilé que l’hôpital compte fermer ses cuisines et sous-traiter les repas des patients à une usine de repas congelés, la campagne communautaire pour le maintien d’une alimentation locale à l’hôpital prend de la vitesse.

Selon les organisateurs de HamiltonFoodFight.com, des centaines de citoyens de la région de Hamilton ont signé des pétitions et des cartes postales en appui à la campagne pour convaincre les hôpitaux de HHS de préparer les repas sur place à partir d’ingrédients locaux.

« Ce qui est clair, affirme le président de la section locale 7800 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Dave Murphy, c’est qu’il y a beaucoup de gens, à Hamilton, qui pensent que l’alimentation devrait faire partie des soins aux patients, et qu’une bonne alimentation participe au rétablissement des malades. Ces citoyens croient que HHS devrait améliorer les repas servis aux patients en les cuisinant sur place de A à Z, à partir d’ingrédients locaux autant que possible. Ce qui exclut les morceaux de poulet prémoulés en Asie. »

On fera le point sur cette campagne en conférence de presse, le lundi 15 juin à 11 heures, au jardin communautaire de Gage Park, à Hamilton.

Jan VanderHout, vice-président de l’Association des fruiticulteurs et des maraîchers de l’Ontario et cultivateur de concombres de la région, participera à cette conférence de presse aux côtés des responsables de la campagne.

On profitera de l’occasion pour rendre public un sondage auprès des patients sortis d’un hôpital de l’est de l’Ontario, où on sert, depuis 2010, des repas industriels semblables à ceux qu’envisage HHS. Ce sondage démontre que la satisfaction des patients y baisse d’année en année depuis cette date.

Pour en savoir plus, contactez :         



Stella Yeadon

Service des communications du SCFP
 
 416-559-9300