À l’occasion du 23 juin, Journée mondiale des services publics, le SCFP tient à souligner un nouveau rapport sur l’importance de réintégrer à l’interne les services municipaux.

Le rapport de l’Institut Columbia Ramener les services à l’interne : Pourquoi les gouvernements municipaux mettent fin à la sous-traitance et à la privatisation démontre la tendance croissante à réintégrer les emplois à l’interne dans les municipalités. Partout dans le monde et ici même au Canada, les municipalités ramènent les services privatisés sous le contrôle du secteur public.

Le plus souvent, les services reviennent à l’interne parce que la prestation des services à l’interne coûte moins cher. Parmi les raisons qui motivent la réintégration des emplois à l’interne, notons le meilleur contrôle de la qualité, la flexibilité, l’efficacité des activités, l’élimination des problèmes avec les entrepreneurs, l’augmentation des capacités du personnel, le meilleur moral du personnel et un meilleur soutien des citoyens vulnérables.

Le document présente les histoires de 15 collectivités canadiennes qui ont ramené à l’interne des services essentiels, nombre d’entre eux étant maintenant fournis directement par des membres du SCFP.

Le rapport comprend des conseils pratiques et des lignes directrices pour les dirigeants municipaux qui veulent renverser les décisions de privatisation dans leur collectivité. Les avantages de la prestation des services municipaux à l’interne ont fait l’objet d’un atelier parrainé par le SCFP pour les fonctionnaires municipaux à la conférence annuelle de la Fédération canadienne des municipalités.

Dans le cadre de ses efforts constants pour promouvoir la valeur des services publics, le SCFP a contribué à financer la production du document. C’est un excellent outil permettant aux membres de lancer la conversation avec les élus municipaux. Obtenez votre exemplaire dès aujourd’hui!