Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

SAULT SAINT MARIE, ON – Le 4 août, après l’échec des négociations en présence d’un conciliateur du ministère du Travail, la section locale 5269 du SCFP, qui représente quelque 140 employés de la Société d’aide à l’enfance d’Algoma, a demandé un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation.

« Malgré les progrès accomplis en vue de conclure une entente, il est clair, au bout du compte, que l’employeur n’a pas l’intention de négocier », explique Cathy Donnelly, conseillère nationale au SCFP.

Le contrat de travail des employés de la SAE d’Algoma est échu depuis le 1er avril. Les neuf séances de négociation précédentes ont porté bien peu de fruits. Au final, l’employeur était prêt à retirer ses demandes de concessions uniquement si le syndicat acceptait une hausse salariale autofinancée.

« Nous connaissons les pressions que subit l’employeur, mais ce poids, ce n’est pas à nos membres de le porter », ajoute la présidente de la section locale 5269, Lee-Ann Pettenuzzo. Celle-ci souligne les lacunes de la formule de financement récemment adoptée par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse et ses effets délétères sur les collectivités, particulièrement dans le nord de l’Ontario.

Les efforts d’équilibre budgétaire du ministère ont fini par avoir des répercussions sur les services offerts aux citoyens les plus vulnérables. Le syndicat se bat pour le maintien des services dans sa collectivité.

Pour en savoir plus, contactez :

Cathy Donnelly

Conseillère syndicale du SCFP
 705-949-6221

Mario Emond

Conseiller syndical des communications du SCFP
 613-237-9475