Les employés du service de buanderie de l’hôpital de Sudbury qui ont reçu aujourd’hui un avis de mise à pied disent que les représentants de l’hôpital local ne devraient pas se féliciter sur la scène publique d’avoir entraîné l’élimination des emplois de 36 membres du personnel, la plupart de sexe féminin.

La semaine dernière, dans les médias locaux, les cadres supérieurs de l’hôpital se sont félicités d’avoir eux-mêmes mené le processus d’appel d’offres du gouvernement provincial visant à réduire les budgets. Tout ce qu’ils ont fait, c’est se débarrasser de nos emplois, faire de nous des victimes des compressions budgétaires provinciales et fusionner des services, éliminant ainsi nos emplois », affirme Gisèle Dawson, présidente de la section locale du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui représente les travailleuses et travailleurs de buanderie. De plus, selon Dawson, il est très peu probable que les coûts de la main-d’œuvre seront réduits, « car nos salaires sont bas et comparables aux frais des services de buanderie du sud de l’Ontario auxquels nos tâches seront confiées. »

Dans le nord de l’Ontario, les bons emplois qui soutiennent les familles et l’économie locale sont en train de disparaître. Certains des emplois dans les services de buanderie des hôpitaux ont déjà été éliminés, la première fois à North Bay, il y a plus de neuf ans. Les employés de buanderie de North Bay ont perdu leur emploi lorsque la buanderie de la région de Nipissing a fermé ses portes après une fusion avec la buanderie de Sudbury. Ces emplois ont alors été éliminés.

Maintenant, on élimine encore ces emplois, cette fois dans la région de Hamilton.

« Ce devrait être une priorité pour Glenn Thibeault, le député provincial local, de conserver les emplois à Sudbury. Nous voulons qu’il nous appuie et conserve nos emplois ici », a dit Nicole Mallette, vice-présidente de la section locale. « Nous nous attendons à ce qu’il nous aide et garde nos emplois ici, à Sudbury. Nous allons nous mobiliser pour convaincre la communauté de nous appuyer et lutter pour conserver nos emplois. »

Un rassemblement est prévu à l’hôpital de Sudbury la semaine prochaine, et d’autres événements communautaires sont en cours de planification.

En plus de mobiliser la communauté, le personnel de buanderie de Sudbury dépose des griefs aux termes de leur contrat actuel, « qui a été techniquement transgressé », a dit Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO/SCFP).

« Le SCFP promet de défendre énergiquement ces travailleuses et travailleurs, a dit Michael Hurley. Les impacts économiques et environnementaux de cette décision ne sont pas acceptables. Cette décision a été conçue par la province, et le député provincial Glenn Thibeault doit en prendre la responsabilité. Nous savons qu’au sein du cabinet il a le pouvoir d’annuler cette décision. »