Logo du SCFP

Journée de reconnaissance envers les travailleuses et travailleurs des services de développement pour souligner leur contribution

le 13 janvier 2012 3 h 07
 

Il faut reconnaître le travail important effectué pour soutenir les personnes atteintes d’un handicap de développement, selon les travailleuses et travailleurs des premières lignes qui célèbrent la Journée de reconnaissance envers les travailleuses et travailleurs des services de développement, le 18 janvier.


GUELPH, Ont. – Partout en Ontario, le 18 janvier, les travailleuses et travailleurs des services de développement (TSD) célébreront, dans leurs communautés et leurs lieux de travail, le rôle essentiel qu’ils jouent dans l’aide apportée aux personnes atteintes d’un handicap de développement et à leurs familles. Ils demandent à leurs élus provinciaux de reconnaître leur contribution dans l’appui qui permet aux personnes handicapées de s’intégrer à leurs communautés.

Les TSD de tout l’Ontario passeront la semaine à rencontrer des députés provinciaux afin de les sensibiliser aux défis à relever dans le secteur et ils leur demanderont de s’engager à collaborer avec les travailleuses et travailleurs des services de développement, tant dans leurs collectivités qu’à l’échelle de la province, à accroître le financement provincial.

À Guelph, le personnel de première ligne de l’Association pour l’intégration communautaire de Guelph Wellington rencontrera la députée provinciale Liz Sandals le lundi 16 janvier, à 10 h 30, à son bureau de comté.

« Chaque jour, les travailleuses et travailleurs des services de développement font en sorte que tous les Ontariens puissent avoir une vie remplie au sein de communautés accueillantes », a déclaré Joanne Smithers, présidente de la section locale 4392, qui représente 450 travailleuses et travailleurs de l’Association pour l’intégration communautaire de Guelph Wellington. « Mais beaucoup trop souvent, ce travail passe inaperçu et le gouvernement n’en reconnaît pas l’importance. La Journée de reconnaissance envers les TSP offre l’occasion de créer des liens avec les leaders communautaires et d’exiger ensemble un meilleur financement provincial pour les services de développement. »

Près de 23 000 enfants et adultes atteints de handicaps du développement languissent sur des listes d’attentes pour obtenir les services et soutiens dont ils ont besoin et il est crucial que le gouvernement provincial offre un meilleur appui financier aux services de développement.  Sinon, de plus en plus d’Ontariens seront incapables de participer pleinement à la vie de leurs communautés.

Pour en savoir plus :

Joanne Smithers
Présidente de la section locale 4392 du SCFP
519 820-5945

Mark Greenan
Communications du SCFP
416 292-3999, poste 249