Par une froide et neigeuse journée d’hiver, le président national du SCFP, Mark Hancock, a réchauffé la foule rassemblée au square Nathan Phillips en appui aux 20 000 membres de la section locale 79 du SCFP.

Notre confrère Mark s’est joint à des centaines de membres du SCFP 79 et à leurs alliés syndicaux et communautaires qui manifestaient devant l’Hôtel de Ville de Toronto sur l’heure du midi.

« La Ville de Toronto doit montrer l’exemple en matière de bons emplois, a lancé M. Hancock à la foule, et vous pouvez compter sur l’appui de l’ensemble de nos membres. »

Le SCFP 79 exerce une grève du zèle dans le but d’arriver à conclure une convention collective équitable avec la Ville. Cette dernière persiste à réclamer des concessions qui déstabiliseront et précariseront les emplois. Les membres du SCFP 79 sont majoritairement des femmes, dont plusieurs occupent un poste temporaire ou à temps partiel.

Cette manifestation sur l’heure du midi a attiré de nombreux membres du SCFP 79 travaillant au square Nathan Phillips ou dans les édifices à proximité. En plus d’encourager ses membres à prendre leurs pauses au complet, le SCFP 79 a adopté d’autres mesures pour s’assurer que les syndiqués ne donnent plus de leur temps à la Ville qui exige des concessions.

Notre confrère Mark était entouré de plusieurs conseillers municipaux, du président du SCFP-Ontario Fred Hahn, de la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario Candace Rennick et du chef du NPD fédéral Tom Mulcair.