Logo du SCFP

Le SCFP-C.-B. appuie un plan de services à la petite enfance

le 13 octobre 2011 4 h 05
 

MOOSE JAW, SASK. – Les membres du SCFP travaillant dans l’enseignement de la maternelle à la douzième année sont réunis à Moose Jaw pour débattre de l’effet des coupes dans les aides-enseignantes sur l’apprentissage des élèves, ainsi que pour planifier les prochaines étapes de leur campagne afin d’obtenir un droit de négociation à l’échelle provinciale.

Le SCFP, qui représente environ 80 pour cent des employés de soutien scolaire dans la province, souhaite obtenir le droit de négocier une convention collective provinciale pour tous les 6 500 membres du SCFP travaillant dans l’enseignement de la prématernelle à la douzième année. Les enseignants ont ce droit depuis les années 70.


Les aides-enseignantes, secrétaires, chauffeurs d’autobus et autres employés de soutien scolaire que représente le SCFP sont actuellement couverts par l’une des 25 conventions collectives signées avec les divers conseils scolaires.

« La négociation à l’échelle locale a créé d’énormes disparités dans les salaires et les avantages sociaux de nos membres », affirme Jackie Christianson, présidente du comité d’orientation des travailleurs de l’éducation du SCFP.

 Dans le cas des aides-enseignantes et des secrétaires scolaires, mentionne-t-elle, l’écart salarial d’un conseil scolaire à l’autre peut atteindre 5,00 $ l’heure. Et certains travailleurs ont un régime d’assurance-maladie complémentaire entièrement défrayé par l’employeur, alors que d’autres n’ont qu’une assurance partielle.

  • Téléchargez l’étude du SCFP(en anglais seulement) pour avoir des exemples concrets
     

« Nous réclamons le droit de négocier à l’échelle provinciale pour que tous les travailleurs en enseignement de la maternelle à la douzième année aient droit au même salaire et aux mêmes avantages sociaux, qu’ils travaillent pour une commission scolaire urbaine ou rurale », explique Mme Christianson.

Au cours de la dernière campagne électorale, le NPD et le Parti de la Saskatchewan ont appuyé l’idée de « pourparlers exploratoires » au sujet d’un droit de négociation provincial, mais le Parti de la Saskatchewan a renié cet engagement.

Les participants à la conférence discuteront aussi de l’effet en classe des coupes dans les aides-enseignantes qu’envisage le gouvernement.

Les travailleurs de l’enseignement sont environ 75 à participer à une conférence de deux jours qui se terminera samedi, au Temple Gardens de Moose Jaw.

 Pour en savoir plus, veuillez contacter :  

Jackie Christianson
Président du comité d’orientation des travailleurs en enseignements du SCFP
Tél. : 306-550-7227
Site Internet: www.saskedworkers.cupe.ca