Les alliés et les employés de St. Matthew’s House lancent un cri d’alarme : en choisissant de transférer à une autre agence le financement des services aux enfants ayant des besoins particuliers, le conseil municipal de Hamilton pourrait sonner le glas d’autres services essentiels à North Hamilton, voire condamner St. Matthew’s.

Le 12 août, le conseil municipal de Hamilton a décidé de transférer la subvention Special Needs Resourcing Services (services-ressources aux personnes ayant des besoins particuliers) à Community Living Hamilton, l’organisme qui prodigue les services aux personnes ayant un handicap intellectuel. Or, selon les fournisseurs de services et les usagers de St. Matthew’s, la perte de cette subvention rendra impossible la survie de St. Matthew’s House à titre d’organisme communautaire multiservice. L’organisme aura beaucoup de difficulté à couvrir les frais fixes qui lui permettent d’offrir tous ses autres services.

St. Matthew’s House œuvre dans un quartier décrit comme l’un des plus pauvres au Canada dans le « Code Red Report » du Spectator de Hamilton.

Depuis près de 30 ans, St. Matthew’s offre, dans les garderies de la région, un programme d’intégration communautaire aux enfants ayant des besoins particuliers. Ce programme, subventionné par Special Needs Resourcing Services, sert de pierre angulaire aux autres services prodigués par St. Matthew’s House. Il sert d’ancrage, en quelque sorte, à d’autres services communautaires, comme un camp d’été, un programme d’aide alimentaire d’urgence, du logement temporaire et permanent pour personnes âgées, ainsi que du travail social de rue et en santé mentale.

Plus tôt cette année, l’organisme a rénové sa garderie et agrandi sa banque alimentaire.

« Je refuse de croire que les conseillers municipaux de Hamilton avaient l’intention de mettre en péril la survie de St. Matthew’s ou de porter un coup aux autres enfants, parents et personnes âgées qui ont besoin des nombreux services que prodigue cet organisme », affirme Marie Cantwell, présidente de la section locale 5105 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« C’est pourtant ce qui risque de se produire, poursuit-elle, à moins que les conseillers ne fassent marche arrière et rétablissent le financement des services de soutien à l’intégration de la petite enfance de St. Matthew’s, qui s’adressent aux enfants ayant des besoins particuliers. »

Mme Cantwell souligne que la fermeture de St. Matthew’s représenterait une perte lourde de conséquences pour les citoyens de North Hamilton. Disparaîtraient, outre la banque alimentaire et la garderie, le programme de logement pour personnes âgées, les cliniques fiscales et juridiques pour personnes à faible revenu et la distribution de paniers de Noël. En outre, quarante travailleurs de première ligne spécialisés dans les services de garde d’enfants ayant des besoins particuliers, qui représentent 60 pour cent de la main-d’œuvre de l’établissement, perdront leur emploi.

Les partisans de St. Matthew’s House ont commencé à rencontrer les conseillers municipaux pour les convaincre de rétablir la subvention Special Needs Resourcing Services de l’organisme. D’ailleurs, Mme Cantwell prendra la parole à ce sujet lors de deux réunions : celle du comité sur les questions générales (mercredi 7 septembre à 9 h 30) et celle du comité sur les services communautaires et d’urgence (lundi 12 septembre à 13 h 30).

Pour en savoir plus, contactez :

Marie Cantwell
Présidente du SCFP 5105
 289-439-1678

Mary Unan
Service des communications du SCFP
 647-390-9839