TORONTO, ONT. — Diminution du nombre de décès, de chutes et de plaies de lit, hausse de la satisfaction des patients, raccourcissement de la durée d’hospitalisation : voilà les bienfaits de la diversification de l’équipe soignante, comme le démontrent les dernières études. « Passer ces recherches sous silence pour promouvoir une seule profession, comme l’a fait dernièrement l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (AIIAO), c’est insulter la compétence, le dévouement et les efforts de dizaines de milliers de soignants à l’œuvre dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée, affirme le président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO), Michael Hurley. C’est aussi fermer les yeux sur leur apport aux soins aux patients. »

L’AIIAO a publié un rapport qui recommande qu’on diminue la présence des autres soignants autorisés et réglementés, voire qu’on l’exclue totalement, en faveur exclusivement des soins prodigués par les infirmières. « Ce rapport, explique M. Hurley, ne concorde pas avec les données probantes qui montrent que l’approche des soins en équipe est bénéfique aux patients. Et ces équipes se composent, en plus des infirmières autorisées, d’infirmières auxiliaires autorisées (IAA), de préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) et d’infirmières praticiennes. »

Les hôpitaux, dont l’hôpital Michael-Garron de Toronto (ex-East General Hospital), rapportent que l’approche par équipe soignante diversifiée donne d’excellents résultats avec les patients à besoins élevés, comme ceux des unités d’oncologie respiratoire.

M. Hurley encourage le ministre ontarien de la Santé à entamer une discussion constructive sur le type de soins approprié pour chaque type de patient et les professionnels les mieux placés pour les prodiguer : « À notre avis, il faut aborder ce sujet avec réflexion, avec les dernières études scientifiques en main. Nous espérons que le ministre va s’assurer que cette conversation ait lieu, qu’elle inclue tous les fournisseurs de soins, qu’elle demeure respectueuse et qu’elle ne cherche pas à diviser les soignants. »

Le 19 mai, l’Ontario célèbre la Journée des PSSP. « Il est important de reconnaître les effets positifs, scientifiquement démontrés, qu’ont les soignants, comme les préposés aux services de soutien à la personne et les infirmières auxiliaires autorisées, sur les patients des hôpitaux et les pensionnaires des établissements de soins de longue durée. »

Pour en savoir plus, contactez :

Michael Hurley
Président du CSHO
 416-884-0770

Stella Yeadon
Service des communications du SCFP
 416-559-9300