Aujourd’hui, le premier ministre du Manitoba a déclenché les élections ; la population manitobaine choisira son prochain gouvernement le 19 avril.

Que représentent ces élections pour les membres du SCFP ?

Conservateurs et libéraux souhaitent supprimer des emplois, privatiser les services et annuler les gains effectués par les travailleurs sous le règne du NPD.

Bien que les plateformes électorales seront dévoilées petit à petit au cours du mois de campagne électorale, nous constatons déjà des messages conservateurs et libéraux qui affecteront nos membres.

Voici un résumé de ce qui est en jeu pour les membres du SCFP au Manitoba :

  • Secteur scolaire : Les Conservateurs ont promis de ne pas supprimer d’emplois dans l’enseignement, ce qui n’exclut pas la possibilité d’une baisse des subsides versés aux écoles. Et toute baisse poussera les conseils scolaires à faire des « économies » sur le dos de nos membres œuvrant dans des postes de soutien.

Les Libéraux ont annoncé qu’ils comptent identifier des « économies » totalisant des millions de dollars, sans dire où ils vont couper. Dans les autres provinces, les gouvernements libéraux ont acculé le personnel de soutien scolaire à la grève à force de mises à pied et de compressions.

  • Services de garde : Les Conservateurs ont discuté ouvertement de l’ajout de garderies privées à travers la province. Qui dit garderie privée dit hausse de coûts pour les parents, qualité inférieure et coins tournés ronds. Plus les Conservateurs bâtiront de garderies privées, moins ils donneront d’argent aux garderies publiques, ce qui fera diminuer le salaire de nos membres.

Les Libéraux ont annoncé, récemment, leur plan en matière de garderies. Ce plan est très peu détaillé et dépend beaucoup de l’argent qu’investira le fédéral dans ce secteur.

  • Services sociaux : Les Conservateurs ont laissé entendre qu’ils veulent privatiser les services sociaux par l’introduction d’obligations à impact social (OIS). Ces OIS permettent aux grandes multinationales de « commanditer » un programme et de « rentabiliser leur investissement » si le programme est un succès. Cela affecterait certainement nos membres, puisque le gouvernement cesserait de subventionner ces services.

Rappelons que, la dernière fois qu’ils ont eu le pouvoir au Manitoba, les Conservateurs de Pallister ont retranché des millions de dollars dans les subventions aux organismes de services sociaux, dont plusieurs organismes où œuvrent actuellement des membres du SCFP.

Dans les autres provinces, les gouvernements libéraux coupent dans les services sociaux jusqu’à l’os.

  • Santé : La dernière fois que les Conservateurs formaient le gouvernement, Brian Pallister était ministre et il a éliminé des emplois dans la santé. De nombreux membres du SCFP se souviennent des répercussions qu’ont eues ces coupes.

Les Conservateurs n’ont pas changé depuis. Ils parlent déjà de trouver des moyens pour réduire la main-d’œuvre en vue « d’économiser ».

Les gouvernements conservateurs de la Saskatchewan et de l’Alberta ont privatisé les services de blanchisserie et éliminé des emplois. Les conservateurs albertains voulaient même instaurer des frais pour les services de santé. Les Albertains en ont eu assez et ont élu un gouvernement néo-démocrate.

En Ontario et en C.-B., les gouvernements libéraux ont réalisé des « économies » sur le dos des travailleurs. En C.-B., on a sous-traité les services de blanchisserie, ce qui a entraîné des pertes d’emplois et une baisse des salaires. Les Libéraux du Manitoba suivraient certainement leur exemple.

  • Secteur municipal : Les Conservateurs de Pallister ont déjà en poche une politique visant à abroger la loi révolutionnaire du Manitoba sur la transparence des partenariats public-privé (PPP). Ils veulent éliminer les exigences de reddition de compte et de transparence auxquelles doivent se plier les PPP, ce qui fera perdre des emplois au secteur public, en plus de coûter beaucoup plus cher que le mode d’approvisionnement traditionnel.

En outre, les Conservateurs s’assureront de placer les nouvelles infrastructures entre les mains du privé (par le biais de PPP), plutôt que sous contrôle municipal. Résultat : on aura moins « besoin » d’employés municipaux comme vous, ce qui entraînera de la rationalisation et de la sous-traitance.

Les gouvernements libéraux font aussi la promotion des PPP, particulièrement en Ontario et sur la côte est. Les Libéraux ontariens sont les plus grands défenseurs des PPP, et ce, même si la vérificatrice générale estime que ces PPP ont coûté 8 milliards de dollars de plus au trésor ontarien que si les mêmes projets avaient été réalisés par le gouvernement en mode traditionnel.

Au Québec, le gouvernement libéral s’est immiscé dans les négociations municipales, ce qui a inspiré de vastes moyens de pression dans le milieu municipal, à l’échelle provinciale, en raison des compressions, de la sous-traitance et des attaques contre les régimes de retraite.

  • Sociétés d’État : Les Conservateurs de Pallister ont nié avoir l’intention de privatiser Manitoba Hydro, mais le dernier gouvernement conservateur manitobain niait aussi avoir l’intention de privatiser MTS, chose qu’il a fini par faire. Les Conservateurs de Pallister se sont toujours montrés très critiques à l’endroit de Manitoba Hydro et de ses projets de développement.

Le Parti libéral du Manitoba a déjà signifié qu’il compte privatiser la Société des alcools du Manitoba, ce qui veut dire qu’ils ont probablement d’autres cibles de privatisation dans le collimateur. La Société des alcools du Manitoba verse annuellement plus de 280 millions de dollars dans les coffres de l’État. Cet argent permet au gouvernement provincial de payer les services gouvernementaux comme la santé et l’éducation.

Le choix est évident pour les membres du SCFP :

Au tout dernier congrès du SCFP-Manitoba, nos membres des quatre coins de la province ont choisi d’appuyer le NPD. Si on prend le temps d’étudier la feuille de route du NPD manitobain, on constate que ce parti est prêt à faire des efforts concrets pour les travailleurs.

  • Secteur scolaire : Le NPD manitobain a constamment augmenté le budget des écoles. Il a diminué le nombre d’élèves par classe et augmenté le salaire et le soutien accordé au personnel. En outre, le NPD a promis d’améliorer le régime de retraite du personnel de soutien scolaire.

  • Services de garde : Le NPD a triplé le budget consacré aux garderies publiques, en plus de créer une enveloppe supplémentaire pour augmenter le salaire des employés de garderie. En outre, il a promis d’ouvrir des garderies publiques totalisant 12 000 nouvelles places. Le Manitoba offre les services de garde les plus abordables après le Québec. Le NPD s’est engagé à instaurer des services de garde universels pour tous.

  • Services sociaux : Plusieurs organismes manitobains du secteur des services sociaux doivent leur existence au NPD. En effet, ce parti accorde la priorité au développement du filet communautaire et il a rétabli une bonne partie du financement qui avait été éliminé dans les années 90.

Le NPD croit fermement que l’investissement dans les services sociaux permet d’investir dans la collectivité et de protéger les personnes qui ont le plus besoin de protection. Le NPD du Manitoba appuie les programmes et les emplois dans les services sociaux, de l’aide à la santé mentale jusqu’aux services à l’enfance et à la famille, en passant par la mise en œuvre des recommandations de la Commission de vérité et de réconciliation.

  • Secteur municipal : Le NPD du Manitoba a créé la première loi sur la responsabilité des PPP au Canada, reconnaissant ainsi que les employés du secteur public font un meilleur travail pour moins cher et avec une meilleure reddition de comptes au contribuable.

En outre, le NPD du Manitoba a constamment financé les infrastructures, en plus d’aider les municipalités à assurer la maintenance de leurs arénas et à se doter de parcs et de programmes communautaires.

  • Santé : Le NPD du Manitoba a constamment fait de la santé une de ses priorités. Il a construit de nouveaux foyers de soins personnels un peu partout dans la province. Alors que d’autres provinces éliminaient des emplois, réduisaient les salaires et privatisaient les services, le NPD du Manitoba a continué d’investir dans la santé.

  • Sociétés d’État : Le NPD continuera à investir dans les capacités de production et de transmission de Manitoba Hydro. Le NPD a promis de garder la Société des alcools du Manitoba dans le giron public.

Le 19 avril est une date importante. Membres du SCFP, faites-vous un point d’honneur d’aller voter. Cela dit, vous pouvez faire plus !

Nous encourageons les membres du SCFP à faire du bénévolat pour le candidat NPD dans leur circonscription, afin d’assurer la réélection d’un gouvernement qui a les travailleurs à cœur. Parlez-en aux travailleurs des autres provinces, qui vivent de graves problèmes avec leur gouvernement libéral ou conservateur.

Jamais les enjeux n’auront été aussi importants ; le moment est venu de passer à l’action.

Pour en savoir plus sur les élections provinciales, visitez le cupe.mb.ca.