Aller au contenu principal

Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les travailleuses et travailleurs méritent un salaire décent et un emploi sûr et sécuritaire. Cela s’applique particulièrement aux étudiants et aux personnes qui travaillent à l’Université de Regina, un établissement public consacré au savoir et à l’épanouissement des êtres humains.

La société multinationale Compass Group et son membre Chartwells permettent à Bento Sushi d’exploiter un kiosque à l’Université de Regina en embauchant du personnel non syndiqué. Ces employés reçoivent un salaire inférieur et n’ont pas la sécurité d’emploi ni les avantages sociaux des travailleuses et travailleurs des services alimentaires syndiqués (SCFP).

Bento Sushi est le seul organisme Chartwells de tout le campus qui embauche du personnel non syndiqué. Il s’agit d’une tentative de nuire aux syndicats et d’affaiblir les conditions salariales et de tous les employés du campus.

Au campus de l’UBC, à Vancouver, les employés de Bento Sushi sont membres du SCFP et profitent des avantages d’une convention collective. Il devrait en être de même à l’Université de Regina.

Les étudiants et le personnel du campus méritent une large gamme de repas de qualité, mais les tactiques antisyndicales ne devraient pas être au menu.

Nous devons prendre des mesures et à être solidaires avec les travailleurs des services alimentaires pour s’assurer que Compass ne sape pas les acquis si difficilement obtenus par les travailleurs syndiqués du campus.

L’Université de Regina devrait être un lieu de dignité et de sécurité pour tous les étudiants et les travailleurs, pas un endroit où les entreprises privées réduisent les salaires des jeunes.

Nos pages médias sociaux