Les gros nuages noirs n’auront pas réussi à miner le moral des employés de première ligne, d’administration et de soutien de la Société d’aide à l’enfance de la Région de Peel (SAE de Peel), actuellement en grève.

Aujourd’hui, ces membres de la section locale 4914 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 4914) ont reçu la visite d’un contingent de travailleurs des services sociaux venus des quatre coins de la province, ainsi que du président et de la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario.

« Nous sommes ravis de recevoir autant de soutien de la part de nos confrères et consœurs du SCFP », a dit la présidente du SCFP 4914, Sonia Yung, visiblement émue.

« En apprenant que notre employeur refuse ne serait-ce qu’envisager de plafonner la charge de travail, qu’il refuse d’adopter les pratiques exemplaires en santé-sécurité élaborées par les autres sociétés d’aide à l’enfance de l’Ontario, les gens passent par deux réactions, a-t-elle ajouté : d’abord la consternation, puis le “que puis-je faire pour vous aider”. »

Des alliés communautaires et des membres du Conseil du district de Peel du SCFP sont venus gonfler les rangs aux piquets de grève, ainsi qu’un groupe du comité de coordination des travailleurs sociaux du SCFP-Ontario.

« Aucun membre du SCFP n’est laissé à lui-même, a assuré le président du SCFP-Ontario, Fred Hahn. Une section locale qui doit se battre comme le SCFP 4914 peut compter sur le soutien des quelque 600 000 membres du SCFP dans l’ensemble du pays. Si la SAE de Peel l’ignorait, elle est maintenant mieux informée. »

« Dans des moments comme ça, a précisé la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario, Candace Rennick, les membres du SCFP se serrent les coudes et prodiguent le soutien moral et matériel dont leurs confrères et consœurs ont besoin pour obtenir des conditions de travail plus sécuritaires et fournir des services publics de qualité à toute la population. » Mme Rennick a remis un chèque de 5 000 $ à la section locale 4914.

Les 435 membres de la section locale 4914 du SCFP sont en grève depuis le 18 septembre.