Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

AURORAON ― En Ontario, juin est le « mois des aînés ». Pour le souligner, les travailleurs en soins de longue durée (SLD) des foyers de soins de la région de York participent, comme leurs collègues des quatre coins de la province, à une semaine d’action visant à attirer l’attention sur la nécessité d’accroître les soins aux résidents dans les établissements de SLD.

Ces travailleurs demandent au gouvernement provincial d’imposer une norme de quatre heures de soins quotidiens par jour par patient. Pour obtenir cette norme, ils réclament le soutien de la population.

Le dimanche 7 juin, de 11 h à 17 h, les infirmières auxiliaires autorisées (IAA), les préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) et les autres employés de première ligne du secteur des SLD participeront au Festival de rue d’Aurora. Ils tiendront un kiosque au coin sud-est des rues Yonge et Church pour distribuer de l’information sur la campagne « Le temps pour soigner » du SCFP-Ontario et solliciter l’appui de la population à un accroissement des soins prodigués aux résidents des maisons de soins infirmiers.

« Dans la région de York comme ailleurs en Ontario, les employés des SLD souhaitent offrir aux résidents des maisons de soins les meilleures conditions possible », explique Kelly O’Sullivan, membre du comité des travailleurs de la santé du SCFP-Ontario. « Or, ils ont besoin que le gouvernement leur accorde le temps nécessaire pour soigner une clientèle aux besoins médicaux de plus en plus lourds et complexes. »

Des événements similaires auront lieu un peu partout en Ontario, du 6 au 13 juin, dans le but de réclamer cette norme de quatre heures de soins par jour. Par exemple, il y aura des « marches pour les aînés » à Ottawa, London et Sault Ste. Marie, ainsi que du porte-à-porte et des activités dans les centres commerciaux et les marchés publics pour faire circuler une pétition réclamant une législation sur la durée des soins quotidiens.

Voici ce que demande cette pétition, qui sera déposée à l’Assemblée législative ontarienne :

  • Modifier la Loi de 2007 sur les foyers de soins de longue durée afin d’imposer une norme minimale de quatre heures de soins par résident par jour, norme modulée selon la lourdeur et la composition de la clientèle.
  • Hausser les subventions pour permettre aux établissements d’embaucher le personnel nécessaire au respect de cette norme.
  • Rendre la subvention conditionnelle au respect de cette norme.
  • Mettre fin à la fermeture de lits d’hôpitaux et au transfert de patients hospitalisés atteints de maladies complexes vers les foyers de soins de longue durée.

Pour en savoir plus sur la campagne « Le temps pour soigner » du SCFP-Ontario visant à obtenir une norme de quatre heures de soins par jour par résident, consultez le http://cupe.on.ca/campaigns/time-to-care-long-term-care (en anglais seulement).

Pour en savoir plus ou pour demander une entrevue, contactez :

Kelly O’Sullivan
Présidente du Comité des travailleurs de la santé du SCFP-Ontario
 416-529-2600

Stella Yeadon
Service des communications du SCFP
 416-559-9300