Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

TISA_l'ACSLes dirigeants du monde sont réunis à Paris pour la 21e Conférence des Parties (COP21) sur le climat, et 23 gouvernements négociateurs, dont le Canada, sont à Genève pour négocier un accord secret commercial qui donnera aux sociétés pétrolières et gazières de nouveaux pouvoirs.

Wikileaks a publié un extrait de l’ébauche de l’Accord sur le commerce des services (ACS) qui, s’il est adopté, empêchera les gouvernements de favoriser une énergie propre, comme l’énergie solaire, au profit de sources d’énergie plus polluantes, comme les sables bitumineux.

La fuite révèle que l’ACS entraverait ou empêcherait complètement l’interdiction de la fracturation hydraulique ou l’élimination progressive de l’extraction d’énergie polluante et dangereuse. Cela pose d’énormes obstacles à l’action gouvernementale, comme la stratégie récente de l’Alberta sur les changements climatiques.

« Il est urgent que nous éliminions collectivement notre consommation de combustibles fossiles au lieu de l’augmenter », a déclaré Mark Hancock, président national du SCFP. « L’ACS dirige notre planète vers une catastrophe climatique en permettant aux sociétés de continuer à exploiter les sources d’énergie polluantes et en empêchant les gouvernements de favoriser des solutions de rechange renouvelables. »

La délégation du SCFP aux négociations climatiques de la COP21, dont le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury, demande aux dirigeants internationaux de rejeter tout accord commercial qui entraverait la lutte contre le changement climatique.

« À Paris, nous exerçons des pressions pour la propriété publique des énergies renouvelables. C’est la meilleure façon de délaisser graduellement les combustibles fossiles et de répondre à des objectifs d’émissions ambitieux », a déclaré Fleury.  « Si le Canada veut démontrer son leadership sur les changements climatiques, il est temps de joindre le geste à la parole. Notre gouvernement doit rejeter l’ACS. »

L’Internationale des Services Publics (ISP), une fédération syndicale internationale, a analysé le document qui a fait l’objet d’une fuite : 

Le SCFP s’est engagé à mettre un terme aux accords commerciaux comme l’Accord économique et commercial global Canada-UE, l’Accord de partenariat Trans-Pacific et l’ACS, qui font passer les profits des sociétés avant l’intérêt public et l’environnement.

Le SCFP réclame des transactions commerciales équitables qui aident les personnes et la planète, et pas seulement l’élite des grandes sociétés. Pour en savoir plus, visitez la section du Commerce international de notre site internet.

Pour faire cesser le changement climatique et nous orienter vers les énergies renouvelables, nous devons éliminer l’appât du gain de notre stratégie énergétique. Le SCFP soutient la propriété publique dans le secteur de l’énergie et travaille avec des alliés comme Trade Unions for Energy Democracy pour trouver des solutions à la crise climatique qui puissent renforcer le pouvoir des travailleuses et travailleurs et de la communauté tout en faisant progresser la justice sociale et environnementale

Regardez la video sur You Tube This Is What Energy Democracy Looks Like. (disponible en anglais seulement)