Justice : La Cour suprême reconnaît le droit de grève

Il a fallu attendre 33 ans et l’adoption par la Saskatchewan d’une loi radicale sur les services essentiels pour que la Cour suprême reconnaisse que le droit de grève est protégé en vertu du paragraphe 2(d) de la Charte canadienne des droits et libertés et donc de la Constitution de 1982. Le plus haut tribunal au pays a déterminé que le droit de grève est une composante essentielle d’une véritable négociation collective puisqu’il contribue à l’équilibre des forces entre employeur et employés.  

Technologie : L’économie du partage des miettes

En vertu de leur modèle d’affaires, des compagnies comme Uber, TaskRabbit et Mechanical Turks d’Amazon confient des tâches complexes à une multitude de personnes travaillant à distance sur leurs ordinateurs. Elles divisent le travail à réaliser et répartissent les portions aux travailleurs en ligne qui livrent la marchandise pour des peccadilles, et ce, sans normes d’emploi. Ils appellent cela l’« économie partagée », mais il s’agit d’une « économie du partage des miettes », selon l’auteur Robert Reich. Pourtant, ces entreprises affirment qu’elles utilisent les gens plus efficacement. Pour Robert Reich, le plus grand défi de l’économie est plutôt de « répartir le travail et les gains qui en découlent de façon décente ». À ce chapitre, ces compagnies ont échoué lamentablement. 

Rapport : Les soins familiaux non rémunérés sont coûteux

Le coût des soins non rémunérés fournis par les travailleurs canadiens aux membres de leur famille et à leurs amis ayant des problèmes de santé de longue durée est de 1,3 milliard de dollars par année. C’est plus de 100 millions d’heures de travail perdues par année pour les employeurs, selon de nouveaux rapports publiés par un groupe d’employeurs conseillant le gouvernement fédéral et par le Conference Board. Ce dernier est intitulé Making the Business Case for Investments in Workplace Health and Wellness. Faute de soutien suffisant, notamment en matière de soins de longue durée, plus du tiers des employés ont de la difficulté à composer avec leurs respon­sabilités professionnelles et familiales. Ils doivent prendre des congés non payés pour prendre soin de leurs proches.

Politique : Une voiture hors de prix pour Jim Prentice

56 Thunderbird

Alors que le gouvernement de l’Alberta se prépare à limiter les dépenses et les déplacements de ses employés, le premier ministre, Jim Prentice, s’est rendu en Arizona pour acheter une Thunderbird 1956 de 60 000 dollars. C’est bien plus que le revenu moyen des Albertains. Il a payé l’auto de sa poche et prévoit la donner à son petit fils. Tout de même, cela paraît mal lorsque le même premier ministre dit à la population de limiter ses dépenses.

Salaires : Un PDG à l’écoute

Le PDG de la compagnie d’assurances Aetna, Mark Bertolini, a été si impressionné par l’ouvrage de Thomas Piketty intitulé Le capital au 21e siècle, qu’il a demandé à ses cadres de lire le livre. Il a aussi haussé les plus petits salaires offerts par l’entreprise de 12 à 16 dollars l’heure. Plus de 5000 travailleurs auront une bonne augmentation, mais ils continueront quand même de toucher une fraction du salaire de celui qui dirige cette compagnie dont la valeur est estimée à 50 milliards de dollars.