Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le secteur public a un rôle déterminant à jouer dans la lutte aux changements climatiques et dans la mise en place d’une juste transition vers une économie plus verte. C’est le message central livré par le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury, lors d’un événement d’importance en marge de la Conférence des parties sur les changements climatiques, à Paris (COP21).

Ce jeudi 3 décembre, un grand forum – organisé conjointement par le Congrès du travail du Canada, le Réseau Action Climat Canada et le Réseau pour une économie verte – a eu lieu à Paris sous le thème « Un million d’emplois pour le climat ». Des représentants de syndicats, de groupes environnementaux et d’autres groupes de la société civile du Canada et d’ailleurs étaient présents pour discuter de la participation du Canada à la conférence, ainsi que des manières de protéger l’environnement tout en maintenant et créant des emplois de qualité. Les participants ont discuté de plans concrets pour créer des emplois pour le climat dans le cadre d’une juste transition.

« Les syndicats comme le SCFP ont un rôle indispensable à jouer pour que ce plan voie le jour. Seul le mouvement syndical, avec ses alliés des mouvements sociaux, a le leadership et la vision pour que la transition réussisse, pour que la planète soit sauvée pour les générations à venir », a déclaré Charles Fleury lors d’une allocution.

« Au cœur de ce plan-là, il y a la nécessité que toute l’électricité produite au Canada en 2050 soit issue des énergies renouvelables, a poursuivit Charles Fleury. Il y a la nécessité d’électrifier les transports et de développer les transports publics d’une manière jamais vue dans l’histoire. Il y a la nécessité d’investir massivement dans les secteurs de l’économie qui sont faibles en carbone et qui assurent la cohésion de la société, comme la santé, l’éducation, les communications et les services de garde. »

Les syndicats peuvent et doivent jouer un rôle de premier plan pour lutter contre les changements climatiques, mais aussi pour une transition qui soit empreinte d’équité et de solidarité. De plus, le secteur public est indispensable dans la recherche et l’implantation d’alternatives. Le SCFP se trouve au centre de ces débats et s’engage à faire partie de la solution.