Logo du SCFP

Les premiers ministres devraient mettre l’AÉCG à l’ordre du jour, dit le SCFP-C.-B.

le 21 juillet 2011 3 h 05
 
Les premiers ministres devraient mettre l’AÉCG à l’ordre du jour, dit le SCFP-C.-B. - image 0

Le président du SCFP-C.-B., Barry O’Neill, a une proposition pour la première ministre Christy Clark de la C.-B., alors qu’elle se prépare à la rencontre des premiers ministres canadiens à Vancouver cette semaine : qu’elle révèle aux Britanno-Colombiens ce que son gouvernement met sur la table des négociations commerciales internationales.

« Ça ne paraît peut-être pas en ce moment, soutient M. O’Neill, mais l’AÉCG, l’accord commercial que négocie le Canada avec l’Union européenne, pourrait être le dossier le plus important de son mandat. Si cet accord va de l’avant sous sa forme actuelle, il entraînera d’énormes coûts supplémentaires en santé, en plus de permettre aux multinationales, sans comptes à rendre à l’échelle locale, d’acheter et de vendre notre eau potable. Il pourrait même retirer aux municipalités la possibilité d’investir dans leur économie locale. »

« Je demande à la première ministre Clark, poursuit-il, de dire à la population ce que son gouvernement met sur la table de ces négociations. C’est la première fois que les gouvernements provinciaux participent aux tractations. Il me semble que les électeurs et les contribuables de la C.-B. ont le droit de connaître la proposition de leur gouvernement. »

Des négociations avaient lieu à Bruxelles la semaine dernière, mais elles ont été reportées jusqu’en octobre, en raison, entre autres, d’un examen plus serré des négociations de la part des députés et des syndicats européens. Chez nous, le SCFP et le Conseil des Canadiens ont lancé une campagne d’information sur les menaces que représente l’entente au chapitre du coût des médicaments, de l’achat gouvernemental local et de l’eau publique.

Le SCFP national a aussi lancé une campagne publicitaire intitulée « Youhou, les premiers ministres! » qui invite les Canadiens à faire connaître à leur premier ministre les sujets qui comptent à leurs yeux, des sujets comme l’AÉCG. La semaine dernière, Blair Redlin et Carol Ferguson du personnel du SCFP ont accompagné une délégation à Bruxelles pour suivre les négociations, faire pression sur les parlementaires européens et rencontrer des syndicats et des représentants de la société civile.