Logo du SCFP

Le vote sur la TVH : une victoire pour l’équité fiscale, selon le SCFP-C.-B.

le 26 août 2011 3 h 10
 

BURNABY— Le résultat du vote référendaire d’aujourd’hui, qui a mené au rejet de la taxe de vente harmonisée (TVH) par une marge de près de dix pour cent, montre clairement que les Britanno-Colombiens en ont assez des mesures fiscales qui favorisent les grandes entreprises et les riches, selon le Syndicat canadien de la fonction publique.

« C’est une victoire pour l’équité fiscale », a déclaré Barry O’Neill, président du SCFP-C.-B., qui commentait le résultat de 54,73 pour cent du vote référendaire postal en faveur de l’élimination de la TVH et de la restauration de la taxe de vente provinciale (TVP).

« La TVH était une taxe injuste—la mauvaise taxe, au mauvais moment, présentée de la mauvaise façon.  Le gouvernement a commis une grave erreur en omettant de consulter les Britanno-Colombiens avant d’instaurer la taxe et, à l’évidence, les électeurs ont vu plus loin que les publicités de millions de dollars utilisées pour la justifier. »

Le fait que 1,6 million de personnes aient voté dans des circonstances difficiles—un vote référendaire en été, des problèmes de réception des bulletins de vote et la confusion entourant le processus, notamment—montre que les citoyens étaient passionnément intéressés par la question de la TVH, a souligné M. O’Neill, précisant que plus de personnes ont voté contre la TVH à ce référendum que pour les libéraux en 2009.

Selon le président du SCFP-C.-B., les Britanno-Colombiens s’attendent à ce que le ministre des Finances Kevin Falcon respecte sa promesse et restaure la taxe de vente provinciale avec exemptions complètes. En somme, les repas au restaurant, les articles paramédicaux, les fournitures scolaires, les compléments alimentaires, les services funéraires et un éventail d’autres biens et services qui n’étaient pas soumis à la TVP seront de nouveaux exonérés.

Le SCFP-C.-B. s’opposait à la TVH, qu’il considère comme une taxe régressive qui désavantage les pauvres de manière disproportionnée.  En effet, la taxe oblige les personnes aux revenus de moyens à faibles à payer une plus grande proportion de ce qu’elles gagnent pour acquérir les mêmes biens et services que celles dont le revenu est plus élevé.  Pour cette raison, les délégués au congrès du SCFP-C.-B. de 2011 ont décidé de lancer une campagne pour dénoncer la taxe.

« Après s’être fait élire sur une plateforme opposée à la TVH, a conclu Barry O’Neill, les libéraux ont fait volte-face et l’ont utilisée pour transférer près de 2 milliards de dollars d’obligations fiscales des entreprises aux familles. Maintenant, ils doivent payer leur erreur. »

Pour en savoir plus :

Barry O’Neill
Président du SCFP-C.-B.
604-340-6768

Dan Gawthrop
Communications du SCFP
604-999-6132