Logo du SCFP

Rapport du président national - mars-juin , 2009

le 23 juillet 2009 10 h 44
 

Consœurs et confrères,

Notre syndicat a connu un printemps particulièrement rempli.

En plus des congrès des 10 divisions provinciales, des rencontres sectorielles nationales et régionales ont eu lieu partout au pays.

Sur le front politique, notre parti, le NPD, a subi une défaite crève-cœur aux élections du 12 mai en Colombie-Britannique, mais a connu une percée historique avec le tout premier gouvernement néo-démocrate à être élu en Nouvelle-Écosse, le 9 juin.

La récession mondiale continue à exercer une pression à la baisse sur l’économie canadienne. Le chômage a atteint son niveau le plus élevé en 15 ans et des concessions majeures ont été imposées aux travailleurs de l’auto et à d’autres. La faible protection de retraite et la pression subie par certains régimes, dont celui de nos membres d’Air Canada, ont poussé les enjeux des revenus de retraite à l’avant-scène. Le mouvement syndical doit absolument prendre la tête de ce très nécessaire débat national.

Les négociations collectives ont changé radicalement, si l’on compare au climat relativement stable qui régnait il y a moins d’un an.

En tout, 1 800 membres des sections locales 82 et 543, au service de la Ville de Windsor, sont en grève depuis la mi-avril et vivent un conflit acerbe déclenché par les demandes de concessions de l’employeur au chapitre des prestations de retraite. En Colombie-Britannique, les paramédics, membres de la section locale 873, sont en grève depuis le 1er avril. Presque 100 % de ces travailleurs seront désignés essentiels et perdront donc beaucoup de leur pouvoir de négociation.

Malgré la période économique très difficile, les membres et les conseillers du SCFP continuent à décrocher d’incroyables victoires. Je suis aussi fier de pouvoir dire qu’en plus de nos responsabilités en matière de recrutement, de services et de négociations, nous sommes toujours au cœur des enjeux de justice sociale et des débats de politique, tant sur la scène nationale que sur la scène internationale.

La récession mondiale, qui fait souffrir de nombreux travailleurs et leurs communautés, montre clairement l’inefficacité des politiques mises en œuvre au cours des 25 dernières années, comme la déréglementation, la privatisation et les accords de libre-échange, par des gouvernements du monde entier.

Mais cette récession doit aussi faire comprendre que la solidarité entre tous les travailleurs, les syndicats et les alliés de la justice sociale est essentielle à notre bien-être collectif.

1. Négociations collectives

 Au moment de rédiger le présent rapport, plusieurs conflits sont en cours :

Section locale 82 et 543 (Ville de Windsor)

Les 1 800 membres des sections locales ci-dessus sont en grève depuis le début d’avril pour résister aux demandes de concessions de l’employeur. Le journal local, le Windsor Star, a renoncé à toute notion d’intégrité journalistique dans ses attaques quotidiennes contre les membres du SCFP et contre l’ensemble de notre syndicat.

Nous avons reçu un appui solide des TCA et d’autres affiliés dans cette grève que nous devons gagner. Nous ne pouvons pas permettre aux employeurs d’invoquer la récession comme prétexte pour revenir sur des avantages sociaux et des salaires obtenus de haute lutte au fil des ans.

Section locale 873 (paramédics ambulanciers de la Colombie-Britannique)

Le 1er avril, les paramédics de la Colombie-Britannique, membres de la section locale 873, ont débrayé. Il y a de nombreux points en litige, dont les salaires et le traitement injuste réservé aux paramédics occasionnels et à temps partiel, qui forment plus de la moitié de cette main-d’œuvre.

La loi sur les services essentiels de la Colombie-Britannique stipule que la très grande majorité des paramédics sont des travailleurs essentiels, ce qui réduit leur pouvoir de négociation. Le SCFP de la Colombie-Britannique a organisé un rassemblement dynamique à son congrès d’avril et, au moment de rédiger ces lignes, les pourparlers doivent recommencer avec l’aide d’un médiateur provincial.

Comme toujours, nous avons des centaines de conventions collectives ouvertes dans toutes les régions et dans tous les secteurs de notre syndicat. De nombreux règlements ont été conclus avec des hausses de salaires, d’autres gains modestes et aucune concession, ce qui est plutôt remarquable compte tenu du climat économique. Je félicite nos conseillers et nos équipes de négociations pour leur excellent travail.

Nous avons aussi de nombreux défis à relever à beaucoup de tables, dont celle de la Ville de Toronto, où deux de nos grandes sections locales, 79 et 416, pourraient très bien faire la grève parce que l’employeur exige des limites salariales et des concessions au chapitre des congés de maladie.

En Saskatchewan, nos 12 600 membres du secteur de la santé sont sans contrat de travail depuis plus d’un an, sans qu’aucun enjeu de négociations ne progresse véritablement. En outre, leur droit de grève a été à toutes fins utiles éliminé par la nouvelle loi sur les services essentiels instaurée par le gouvernement de droite du Parti de la Saskatchewan.

Au Québec, des milliers de nos membres font partie d’un « front commun » de négociation, qui regroupe 500 000 employés du secteur public québécois.

Notre syndicat a déjà connu de difficiles négociations au cours de récessions précédentes mais a toujours réussi à faire du bon travail pour ses membres. Les taux de chômage élevés et le ralentissement économique général inciteront certains de nos employeurs à exiger des concessions radicales, comme à la Ville de Windsor.

À sa réunion de mars, notre Conseil exécutif national a adopté à l’unanimité un « Plan de lutte aux concessions et de défense du droit à la libre négociation collective ». Le plan est annexé au présent rapport et je vous invite à en prendre connaissance et à décider, dans votre section locale, de venir en aide à tous les membres qui pourraient être forcés de faire la grève dans vos communautés.

La récession actuelle impose de nombreux défis à notre syndicat; si nous faisons preuve de notre solidarité, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du syndicat, nous serons mieux en mesure de relever ces défis.

 

PROVINCE

S. LOCALE

EMPLOYEUR

Nbre DE MEMBRES

DÉBUT DE LA GRÈVE

DURÉE

C.-B.

2254

Bibliothèque de Grand Forks

5

20 janv.

60 jours

N.-B.

3372

Aramark Canada Ltd. à l’Université St. Thomas et au Centre forestier Hugh John Fleming

6

4 fév.

45 jours

C.-B.

873

Paramédics ambulanciers C.-B.

3 500

1er avril

en cours

Ontario

82

Ville de Windsor (cols bleus)

369

15 avril

en cours

Ontario

543

Ville de Windsor (cols blancs)

1 558

18 avril

en cours

 

 

2. Rapports des divisions régionales et de service

 

Colombie-Britannique

Plus de 500 délégués se sont réunis à Victoria pour le congrès annuel du SCFP de la Colombie-Britannique. Un rassemblement d’appui aux paramédics provinciaux, membres de la section locale 873, a été organisé. L’ancien conseiller spécial auprès de l’ONU sur le sida, Stephen Lewis, était le conférencier invité au congrès.

À la mi-mai, les membres de la section locale 2254 de la bibliothèque de Grand Forks ont ratifié une nouvelle convention collective de trois ans. Les cinq membres étaient en lock-out depuis le 20 janvier et étaient rentrés au travail en mars en vertu de leur convention existante, après que l’employeur eut accepté de reprendre la médiation. Les demandes de concessions ont été retirées et les salaires et avantages sociaux ont augmenté. Un comité mixte, aidé de la conseillère à l’égalité du SCFP, élaborera une politique et une procédure sur le harcèlement personnel et sexuel.

La deuxième conférence des jeunes travailleurs a eu lieu en juin, et plus de 50 jeunes membres du SCFP y ont assisté. Le but de la conférence est de sensibiliser et de mobiliser les jeunes membres pour les inciter à jouer un rôle actif au syndicat. De l’avis de tous, les membres qui participaient à cette conférence seront sûrement de solides militants syndicaux.

Alberta

Les délégués se sont rassemblés à Edmonton pour le congrès annuel du SCFP-Alberta. Une manifestation a eu lieu à la législature provinciale pour appuyer les travailleurs des soins de santé primaires et les paramédics forcés de changer de syndicat dans la foulée de la restructuration du secteur de la santé de la province.

Le confrère D’Arcy Lanovaz ne s’est pas représenté au poste de président de la division. Il a reçu les chaleureux remerciements des membres pour ses quatre années de dévouement. Félicitations au confère Dennis Mol (section locale 30) qui a été élu président de la division.

Les partenariats public-privé ont subi un autre revers. Fait étonnant, le gouvernement provincial a décidé que quatre écoles seraient construites par le secteur public, invoquant le climat économique et les difficultés financières du partenaire privé comme principales raisons de sa volte-face.

Saskatchewan

Les délégués se sont réunis à Regina pour le congrès annuel du SCFP-Saskatchewan. Le congrès a porté surtout sur les attaques lancées par le gouvernement de Brad Wall contre le droit de grève des travailleurs du secteur public.

Les négociations continuent au nom des travailleurs de la santé de la province, dont la convention collective a pris fin il y a plus d’un an. Nos membres nous ont confié un solide mandat de grève pour appuyer nos revendications.

Le Conseil autochtone de la Saskatchewan jouera encore une fois un rôle très actif et visible dans les journées « Retour à Batoche », qui célèbrent le patrimoine métis et autochtone.

Manitoba

Le congrès annuel du SCFP-Manitoba a eu lieu à Dauphin et les délégués y ont entendu un excellent discours prononcé par le confrère Antonio Tinio (président de la Alliance of Concerned Teachers) des Philippines sur l’oppression gouvernementale et les dangers auxquels les syndicalistes sont exposés tous les jours.

La section locale 500 continue sa bataille avec l’hôtel de ville de Winnipeg qui veut créer un nouveau service des eaux, premier pas vers la privatisation. Une campagne médiatique est en cours et une coalition municipale s’oppose au projet.

Ontario

Un peu plus de 1 000 délégués se sont rassemblés à Toronto au congrès annuel du SCFP-Ontario.

Des dons individuels et l’appui des sections locales, de la division et du SCFP national ont permis de récolter 250 000 $ pour les grévistes de Windsor, membres des sections locales 82 et 543.

Les délégués ont aussi entendu plusieurs leaders syndicaux des secteurs public et privé parler avec conviction de l’importance de la solidarité dans un contexte de récession mondiale. L’économie de l’Ontario a été la plus durement touchée au chapitre des pertes d’emplois depuis le début de la récession en octobre.

Les membres du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO) mènent une dure ronde de négociations, en plus de leur campagne en cours contre les compressions et la privatisation dans le secteur de la santé.

Québec

Environ 600 délégués ont participé au congrès biennal du SCFP-Québec, à Québec, à la fin de mars.

Des résolutions sur notre droit à la libre négociation collective, l’énergie publique et l’intensification de notre travail contre la privatisation y ont été adoptées.

La Ville de Montréal a renoncé pour le moment à un important PPP des eaux à cause d’immenses hausses de coût et d’accusations de conflits d’intérêt.

Sur la scène provinciale, l’engouement pour les PPP semble diminuer, avec l’aggravation de la crise économique et le nombre croissant de groupes qui s’expriment publiquement contre les désavantages des projets de PPP.

Nouvelle-Écosse

Le cours de l’histoire a été modifié le 9 juin, avec l’élection du tout premier gouvernement néo-démocrate de la Nouvelle-Écosse, dirigé par Darrell Dexter. Les militants, le personnel et les retraités du SCFP ont travaillé sans relâche à la campagne et je les félicite sincèrement.

Près de 200 délégués se sont réunis à Halifax à la fin d’avril et ont eu un débat émotif sur la crise financière que vivent les refuges pour femmes de la province. Environ 6 000 $ ont été amassés dans le cadre d’une campagne visant à exiger un financement adéquat pour les refuges.

L’interdiction de l’eau embouteillée dans tous les établissements publics demeure un enjeu de campagne brûlant partout en Nouvelle-Écosse.

Terre-Neuve-et-Labrador

Les délégués au congrès annuel de la division tenu à Grand Falls-Windsor ont adopté une résolution d’urgence en appui aux travailleurs du papier de l’usine d’Abitibi-Bowater qui ont perdu leur emploi et leurs indemnités de départ, et qui luttent pour garder leurs prestations de retraite. Tous les délégués ont participé à un rassemblement à l’usine, ce qui a suscité une bonne attention médiatique pour ces travailleurs.

Nous avons perdu un vote de ballottage à la régie sanitaire Central, scrutin qui nous avait été imposé par le gouvernement provincial. Même si nos adversaires étaient plus nombreux que nous, nous avons mené une campagne dynamique dont nous pouvons être fiers. Merci du fond du cœur à tous les membres du personnel et aux militants.

Île-du-Prince-Édouard

Les délégués se sont réunis à Mill River pour le congrès annuel de la division. Les principaux sujets de discussion ont été notre campagne en cours contre la fermeture d’écoles rurales et la victoire remportée dans notre campagne pour garder publics les nouveaux « Manor Homes » (foyers de soins infirmiers), le gouvernement Ghiz ayant renoncé aux PPP pour leur construction.

J’ai assisté à un formidable petit déjeuner de travail avec les militants de la Justice Mondiale (tout comme je l’ai fait au congrès du Nouveau-Brunswick) où j’ai présenté un exposé PowerPoint sur le voyage que j’ai effectué en Colombie l’an dernier, et nous avons discuté de l’opposition au projet d’Accord de libre-échange Canada-Colombie.

Nouveau-Brunswick

Les délégués au congrès annuel du SCFP du Nouveau-Brunswick, tenu à Fredericton, ont discuté des attaques lancées contre la libre négociation collective. En effet, le gouvernement veut imposer des mesures de restriction budgétaire, qui prévoient notamment deux années de croissance zéro dans toutes les conventions collectives du secteur public.

Un rassemblement enthousiaste a été organisé en collaboration avec une coalition de citoyens opposés aux compressions budgétaires imposées au service de traversier.

Dans le cadre de notre campagne de riposte, nous plaidons devant la Commission du travail du Nouveau-Brunswick pour faire valoir que les travailleurs des foyers de soins infirmiers privés, membres du Conseil des foyers de soins infirmiers du Nouveau-Brunswick (représentant 46 sections locales), avaient conclu un accord de principe que la province a invalidé, illégalement.

La lutte pour préserver le droit à la libre négociation collective sera omniprésente au Nouveau-Brunswick et je suis fier de signaler que les trois autres provinces du « Bloc de l’est » ont adopté des pactes de solidarité avec le SCFP du Nouveau-Brunswick.

Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH)

Des accords de principe conclus avec les « 3 grands » – Compass, Aramark et Sodexho – ont permis d’obtenir des améliorations aux chapitres des salaires et des avantages sociaux, ainsi que de meilleurs outils pour la santé et la sécurité, la charge de travail, les griefs et les horaires. Les membres ont ratifié des règlements à tous les lieux de travail, sauf deux. Le syndicat examinera les préoccupations particulières à ces deux endroits et convoquera de nouvelles rencontres avec l’employeur. Les gains obtenus sont attribués à la campagne pour un salaire de subsistance et au solide mandat de grève accordé aux équipes de négociation.

Nous avons dû demander l’intervention du Congrès du travail du Canada après une grave attaque lancée contre nos membres du SEH, plus précisément nos infirmières auxiliaires autorisées (IAA). Le Syndicat des infirmières de la C.-B. (BC Nurses’ Union – BCNU) a entrepris une campagne de recrutement des membres d’autres syndicats, dont le SCFP-SEH, en commençant par les IAA. Le syndicat invite les membres à signer des cartes « d’associés » avec le BCNU dans le but de montrer suffisamment d’appui pour convaincre le gouvernement de transférer les IAA dans l’unité de négociation des infirmières de leur syndicat.

Nous avons déposé une plainte auprès du Congrès du travail du Canada, en vertu des dispositions relatives au maraudage des statuts du CTC. Le 14 mai, le Congrès a ordonné au BCNU de « mettre fin à toute action qui pourrait entraver et perturber les relations de négociation établies d’autres affiliés ».

Jusqu’à maintenant, le BCNU a refusé de mettre fin à sa campagne et a même intensifié ses moyens d’action.

Cette situation me trouble considérablement, car je préférerais me concentrer sur le travail qui nous attend et sur ce que nos syndicats ont accompli ensemble au cours des dernières années. Nous sommes déterminés à tenter de convaincre les syndicats d’infirmières qu’il serait plus profitable de travailler ensemble que de se faire la guerre.

Division du transport aérien

Les négociations à Air Canada sont le plus important développement dans le secteur du transport aérien. La société est décidée à profiter de la crise économique pour affaiblir nos conventions collectives. Toutefois, notre équipe de négociation de la composante d’Air Canada est prête à relever le défi. Les membres sont soutenus par des conseillers financiers et des actuaires de régimes de retraite, ainsi que par les conseillers syndicaux et les recherchistes, qui veilleront à ce que les agents de bord ne fassent pas les frais de la mauvaise gestion et de la cupidité de l’entreprise.

Sur le front législatif, l’industrie est encore une fois aux prises avec la menace du changement du ratio agent de bord-passager 1:40. Avec ce changement, le nombre d’agents de bord prêts à intervenir en cas d’urgence diminuerait à bord des avions. Ce dossier n’est pas nouveau et nous sommes fin prêts à faire le lobbying voulu pour le gagner encore une fois.

Enfin, je tiens à rendre hommage une fois de plus aux cinq agents de bord du SCFP de CanJet pour le courage dont ils ont fait preuve pendant la prise d’otages de Montego Bay, en Jamaïque, les 19 et 20 avril dernier. Comme je l’ai dit alors, cet épisode montre clairement l’importance d’agents de bord bien formés et dévoués pour la sécurité des passagers. Tous les membres du SCFP saluent le comportement exceptionnel et héroïque de ces cinq collègues.

 

3. Recrutement

 

Le personnel de l’organisation a connu un printemps très rempli. Une grande campagne chez Air Canada a pris fin par une réaffirmation de l’engagement des membres à l’égard du SCFP. En Colombie-Britannique, le SEH a entrepris une importante lutte, le Syndicat des infirmières de la C.-B. ayant vigoureusement ciblé nos infirmières auxiliaires dans le cadre d’un maraudage.

Du 1er mars au 31 mai 2009, nous avons recruté 11 nouvelles unités, qui représentent 336 membres.

Atlantique. À Terre-Neuve, les efforts portent encore sur les votes d’allégeance rendus nécessaires par la restructuration du secteur de la santé. Malheureusement, nous avons perdu le vote final dans la région sanitaire Central, malgré les immenses efforts déployés par notre équipe de l’organisation. Nous étions inférieurs en nombre dans une proportion de deux pour un au début de la campagne. Nous souhaitons bonne chance aux membres qui nous quittent et nous espérons qu’ils continueront à lutter pour des soins de santé publics.

En Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve, plusieurs campagnes actives ont lieu dans tous les secteurs, incluant le repérage des garderies en Nouvelle-Écosse.

Bienvenue à nos tout nouveaux membres du personnel de soutien de Summer Street Industries.

Maritimes. Des campagnes en cours au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard pourraient gonfler nos effectifs de plus de 800 membres.

La restructuration du secteur de la santé est toujours une priorité au Nouveau-Brunswick. Les membres-organisateurs auront un stand aux activités de la semaine Old Home à Charlottetown, à l’Î.-P.-É.

Au Nouveau-Brunswick, la Cour du Banc de la Reine a invalidé certaines parties des lois du travail de la province qui empêchaient les travailleurs occasionnels de se syndiquer, une victoire majeure pour le SCFP du Nouveau-Brunswick. La province a un an pour corriger la situation.

Québec. Malgré la signature d’un pacte de non-maraudage, nous demeurons vigilants à l’aube de la période ouverte dans le secteur public, car ce ne sont pas tous les syndicats au Québec qui ont adhéré au pacte.

Nous avons soumis une demande d’accréditation pour 300 employés du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle du Québec. D’autres demandes ont été présentées et nous attendons de savoir si nous devrons participer à un vote.

Bienvenue à nos nouveaux membres du Québec, 18 membres de la section locale 4944 à la Municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval et 15 membres de la section locale 4947 à la Municipalité de Lacolle.

Ontario. Le travail se poursuit dans les projets de syndicalisation dans tous les secteurs. À l’heure actuelle, 31 projets sont en cours. Certains en sont aux premières étapes d’une campagne de recrutement pendant que d’autres en sont déjà à la demande d’accréditation. Le potentiel serait d’environ 5 000 nouveaux membres.

Au cours de la période, l’Ontario a accueilli au SCFP six nouvelles unités qui représentent 123 membres. Les employés du centre d’apprentissage Abigail Learning Centre, de Casselhome East Nipissing, du centre Harbour Light de l’Armée du Salut, de la Société d’aide à l’enfance de Hamilton, de l’Alliance for South Asian Aids Prevention et de la Ville d’Arnprior ont voté en faveur de l’adhésion au SCFP. Bienvenue à ces nouveaux membres.

Manitoba. La région compte actuellement quatre projets de syndicalisation dans les secteurs de l’éducation, des soins à la personne et des services sociaux, avec un potentiel d’environ 200 nouveaux membres. Nous continuons à explorer des possibilités dans les secteurs des municipalités et des garderies. Un important projet est en cours pour « Édifier une section locale solide ».

Saskatchewan. Des décisions contradictoires de la Commission des relations de travail de la Saskatchewan entravent toujours nos efforts de recrutement. Les difficultés à la Commission ont trait à notre demande de droits du successeur pour nos 1 500 membres actuels. Les membres du personnel sont en train de mettre sur pied une grande campagne de recrutement qui devrait être lancée en septembre. En juin, nous amorcerons notre campagne de syndicalisation du secteur de l’éducation de la Saskatchewan.

Alberta. En Alberta, des campagnes de recrutement sont en cours dans la plupart des secteurs. La croissance de l’effectif pourrait être d’au moins 800 nouveaux membres.

D’autres syndicats pourraient nous enlever 964 paramédics et 1410 travailleurs des soins primaires au cours des mois qui viennent. Le gouvernement de l’Alberta restructure le secteur des soins de santé et oblige nos membres à adhérer à d’autres syndicats sans vote.

Le SCFP souhaite la bienvenue à ses nouveaux membres, 12 travailleurs des soins de longue durée des foyers Wood’s Homes à Fort Smith, T.-N.O., et 100 membres de la section locale 4946, chauffeurs d’autobus de Peace View.

Colombie-Britannique. En C.-B., les organisateurs travaillent activement dans les secteurs des municipalités, de l’éducation, des bibliothèques et des services sociaux, pour un potentiel de près de 2 000 nouveaux membres.

 

4. Congrès du travail du Canada

Le CTC, fort de ses trois millions de membres, a axé son travail sur la crise économique de diverses façons :

  • Rassemblements publics en faveur d’une très nécessaire réforme du système d’assurance-emploi.
  • Poursuite du lobbying pour la réforme des régimes de retraite, dont un élargissement du RPC, une hausse des prestations de la Sécurité de la vieillesse et un Fonds de garantie des prestations de retraite désespérément nécessaire.
  • Coordination de la participation syndicale à toutes les assemblées publiques tenues par le gouvernement fédéral sur la réforme des pensions.
  • Appui à l’appel des premiers ministres provinciaux en faveur de la tenue d’un sommet national sur les régimes de retraite.
  • À compter de la fête du Travail, le CTC se penchera sur les régimes de retraite en plus du dossier de l’AE.

À la réunion de mai du Conseil exécutif du CTC, nous avons rencontré le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty et les trois leaders de l’opposition. À chacune de ces quatre rencontres, la réforme de l’AE et les régimes de retraite ont été nos seuls sujets de discussion. La réunion d’octobre du Conseil exécutif du CTC portera sur le lobbying à faire dans ces dossiers sur la Colline du Parlement.

Il est plus que jamais essentiel que le mouvement syndical élabore et présente une plateforme commune pour protéger les gains passés et préparer une future expansion de services publics vitaux, comme un programme national de garderies.

La récession a décimé les travailleurs du secteur manufacturier et, en tant que militants du SCFP, nous devons accorder un appui visible aux autres syndicats en difficulté.

5. Conférences et réunions sectorielles nationales

i) Rencontre nationale des paramédics, Les 4 et 5 juin 2009 – Niagara Falls (Ontario)

La section locale 1019 du SCFP, paramédics de Niagara, a accueilli vingt sections locales du SCFP de tout le Canada à la troisième rencontre nationale des paramédics. Ces événements permettent aux membres de se pencher sur des dossiers qui touchent les travailleurs des services médicaux d’urgence, qu’ils soient paramédics, techniciens médicaux d’urgence ou répartiteurs. Soixante-quinze (75) militants des sections locales ont partagé leurs histoires, leur information et leurs rires.

L’un des éléments marquants de la rencontre a été une discussion avec le comité exécutif des directeurs des SMU, qui se sont joints aux délégués pour parler d’enjeux communs. Les membres ont fait valoir leurs préoccupations dans quatre dossiers : a. Effets des accords interprovinciaux sur la mobilité de la main-d’œuvre; b. Normalisation du champ de pratique dans l’ensemble du Canada; c. Nouveaux modèles de prestation des services; et d. Possibilité d’une prise de contrôle des SMU par les services d’incendies.

La question de la participation des jeunes travailleurs à la vie syndicale a été abordée au cours d’une séance d’avant-midi. Les délégués ont étudié les différences générationnelles et discuté de ce que peut faire le syndicat pour s’adapter aux attitudes et aux besoins des générations X et Y.

Le groupe s’est engagé à poursuivre son réseautage et se retrouvera à la réunion sectorielle du congrès national de 2009.

ii) Rencontre sur le VIH/SIDA, Du 20 et 22 mai 2009 – Ottawa (Ontario)

Cinquante personnes ont participé à la réunion de deux jours sur le VIH/SIDA en fonction de leurs antécédents, connaissances et expériences des questions liées au VIH/SIDA.

Les participants incluaient :

  • Les membres du SCFP travaillant pour des organismes de lutte contre le SIDA et des comités nationaux;
  • Le personnel régional et national du SCFP;
  • Le Congrès du travail du Canada; et
  • Les ONGs de lutte contre le VIH/SIDA : Fondation Stephen Lewis, Réseau canadien autochtone du SIDA, CUSO-VSO, Société canadienne du SIDA et Centre de santé communautaire Sandy Hill.

Cette réunion découle de l’énoncé de politique sur l’orientation stratégique adopté lors du Congrès national du SCFP de 2007 et visait à tenir compte du désir d’élaborer une politique et une approche claire en matière de VIH/SIDA. La réunion stratégique s’est concentrée principalement sur la question de savoir comment le SCFP peut avoir une influence positive sur les questions liées au VIH/SIDA à l’échelle communautaire, nationale et internationale, et a élaboré des mesures concrètes que le SCFP pourrait prendre pour avancer notre travail sur le VIH/SIDA.

iii) Conférence sur l’action politique Atlantique-Maritimes, Du 12 au 14 juin 2009 – Moncton (Nouveau-Brunswick)

Plus de 140 militants et membres du personnel du SCFP se sont rassemblés à Moncton, au N.-B., dans le cadre de la 2e Conférence sur l’action politique Atlantique-Maritimes, tenue du 12 au 15 juin. Le thème de la conférence était « Faire le lien entre la boîte de scrutin et la boîte à lunch » et portait sur l’importance de l’action politique dans l’atteinte des objectifs des travailleurs et de l’ensemble du mouvement syndical.

De nombreux conférenciers invités y étaient, dont le chef du NPD Jack Layton (qui a aidé à lancer le dîner de financement du NPD du vendredi soir), l’auteur Silver Donald Cameron (qui vient de publier The Education of Everette Richardson – The Nova Scotia Fishermen's Strike 1970-71), le député néo-démocrate Yvon Godin, le leader du NPD-N.-B. Roger Duguay et le confrère Robert Chisholm qui, jusqu’à tout récemment, était notre directeur régional du SCFP de l’Atlantique et qui est l’ancien chef du NPD de la Nouvelle-Écosse.

La victoire du Nouveau Parti démocratique en Nouvelle-Écosse a enthousiasmé tout le monde.

iv) Congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Du 5 au 8 juin 2009 – Whistler (Colombie-Britannique)

Quelque 1 600 maires et conseillers se sont réunis dans la magnifique localité de Whistler, en Colombie-Britannique, pour assister au congrès annuel de la FCM.

Notre syndicat y était très visible, notamment grâce à notre présentation au salon commercial, à la réception que nous avons offerte aux délégués et à notre présence aux ateliers. Notre recherche a porté sur les PPP, l’importance des services publics et le renouvellement de l’infrastructure.

Le CTC a aussi assisté au congrès et a tenu un stand au salon commercial pour la troisième année de suite. En plus de faire du lobbying, nous rencontrons littéralement des centaines d’élus locaux, dont beaucoup sont appuyés par des syndicats et sont donc très heureux de nous voir.

Mes sincères remerciements aux dirigeants des sections locales 30 (Ville d’Edmonton) et 37 (Ville de Calgary) qui ont envoyé des délégués à leurs frais pour appuyer notre travail auprès de la FCM.

6. Scène internationale

Notre syndicat poursuit sa quête de justice dans le monde avec de nouveaux et enthousiasmants projets et un nombre toujours croissant de militants dynamiques.

Le SCFP du Nouveau-Brunswick a formé un nouveau comité provincial de justice mondiale à son dernier congrès et notre exposition sur la justice dans le monde a été présentée à chacun des 10 congrès provinciaux tenus ce printemps.

Deux leaders syndicaux philippins, Antonio Tinio et Ferdinand Rimando Gaite, ont pris la parole aux congrès du SCFP-Ontario et du SCFP-Manitoba; ils étaient invités, dans leur tournée canadienne, par la section locale 4600 (Université Carleton – aides à l’enseignement et instructeurs occasionnels).

Notre syndicat national s’est efforcé de démontrer les pièges du projet d’Accord de libre-échange Canada-Colombie. Nous avons réussi à le ralentir par l’entremise d’un lobbying concerté auprès des députés libéraux. Nos consœurs et confrères colombiens veulent que le monde sache qu’ils sont privés de leurs droits syndicaux et autres et que leur gouvernement fait partie du problème, et non de la solution.

Vous trouverez à scfp.ca notre dernier rapport annuel sur la justice dans le monde. Je vous invite à lire cette excellente publication, qui propose de nombreux récits sur cet important aspect du travail de notre syndicat.

Si chacune de nos 2 400 sections locales faisait ne serait-ce qu’un petit don à notre Fonds pour la justice mondiale, nous pourrions accroître de façon significative notre travail d’édification de la solidarité dans le reste du monde.

Merci du fond du cœur aux nombreux membres du personnel, militants et sections locales qui ont dirigé notre syndicat dans la poursuite de la justice dans le monde.

7. Notes personnelles et In Memoriam

Depuis mon dernier rapport, j’ai offert mes condoléances, au nom de notre syndicat, aux familles des membres du personnel du SCFP qui nous ont quittés : le confrère Phillip Booker, retraité, décédé le 31 mars; et Mme Regina Hughes (épouse de feu le retraité Merlyn Hughes), décédée le 14 avril.

J’ai aussi la tristesse de souligner le décès des membres du SCFP suivants, qui ont perdu la vie dans des accidents du travail :

  • Le confrère Clifford Payne (section locale 3148 – chauffeur d’autobus de Corner Brook, Terre-Neuve-et-Labrador), le 12 mars 2009.
  • Le confrère James « Jamie » Vecchio (section locale 3 – site d’enfouissement de Sault Ste. Marie), le 16 avril 2009.
  • La consœur Ceilidh Ryan (section locale 67 – Travaux publics et service de la circulation de Sault Ste. Marie), le 29 avril 2009.

Encore ce trimestre-ci, plusieurs membres du personnel du SCFP ont annoncé leur retraite après de nombreuses années de bons et loyaux services :

  • La consœur Hélène Whisselle – bureau national – 1er août 2009
  • La consœur JoAnn Collett – bureau national – 1er novembre 2009
  • Le confrère Terry Goulding – bureau de New Glasgow – 1er novembre 2009
  • La consœur Diane Ouimet – bureau national – 1er décembre 2009
  • La consœur Irene Harris – bureau de Kingston – 1er janvier 2010
  • La consœur Louise Leclair – bureau national – 1er janvier 2010

Je remercie sincèrement chacun des membres du personnel du SCFP ci-dessus et je leur souhaite une longue et heureuse retraite.

Je tiens aussi à féliciter la consœur Kathy Corrigan, conseillère à la recherche du SCFP (bureau régional de la C.-B.), élue députée de la nouvelle circonscription provinciale de Burnaby-Deer Lake. Bravo consœur ...... et bonne chance.

Le printemps est une période très remplie pour le confrère Claude et moi-même, et je veux remercier chaque division provinciale de nous avoir accueillis si chaleureusement pendant notre séjour dans leur province.

J’espère que toutes les sections locales feront tout pour assister à notre prochain congrès national, à Montréal (du 5 au 9 octobre). Bien que le ralentissement économique impose certains défis, je suis certain que nous saurons les relever en renforçant notre syndicat grâce à de solides débats et à la solidarité que nos presque 600 000 membres veulent et méritent.

À chacun de nos militants et membres du personnel, je dis merci pour votre dévouement et votre engagement à l’égard de nos membres. J’espère que vous pourrez profiter de quelques bons moments cet été avec votre famille et vos amis.

Au plaisir de vous voir à l’automne ...... et n’oubliez pas que notre unité est notre force.

En toute solidarité,

Le président national,

PAUL MOIST

:jvp/sepb 491 p.j.