L’Organisation des Nations Unies a établi le 3 décembre comme étant la Journée internationale des personnes ayant un handicap afin d’accroître la sensibilisation aux luttes auxquelles les personnes ayant un handicap sont confrontées partout dans le monde et d’encourager la promotion et la défense des droits des personnes handicapées.

En fait, le Canada a été le premier pays à intégrer une protection juridique pour les personnes ayant un handicap dans sa constitution, une réalisation dont les Canadiennes et Canadiens peuvent être fiers. Le Canada est également signataire de la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées, qui a été ratifiée le 11 mars 2010.

On demande souvent aux membres du SCFP qui font partie du comité national des personnes ayant un handicap du SCFP ce que les membres du syndicat ou des sections locales peuvent faire individuellement pour soutenir nos membres ayant un handicap. Voici certaines des mesures recommandées :

  1. Trouver des membres du SCFP ayant un handicap et encourager et appuyer leur militantisme au sein du syndicat. Ils ont beaucoup à apporter à la négociation et aux comités locaux, aux réunions syndicales, comme délégués syndicaux et membres du comité exécutif élus.
  2. S’assurer que les locaux et le déroulement des réunions et des événements sont adaptés aux personnes ayant un handicap. Cela peut être aussi simple que de conseiller aux membres de parler un à la fois et de montrer leur visage pour les membres malentendants; de décrire le contenu d’un graphique, d’une affiche ou d’une brochure pour les membres malvoyants qui ne peuvent pas lire; en réduisant les obstacles en choisissant des endroits qui ne nécessitent pas l’utilisation d’escaliers et dont les toilettes sont accessibles en fauteuil roulant pour la tenue des événements du syndicat.
    Il peut aussi s’agir d’un plan à plus longue portée comme l’élaboration d’une liste de vérification de l’accessibilité à suivre pour les sections locales, et de déplacer le lieu des réunions syndicales à des endroits accessibles.
  3. Tirer parti des ressources offertes par le SCFP pour éduquer vos membres sur les questions liées aux invalidités, aux droits et aux adaptations. Il y a plusieurs modules de la Série d’apprentissage pour délégués syndicaux qui portent sur la création de lieux de travail adaptés aux invalidités, l’obligation d’appliquer des adaptations pour les personnes ayant un handicap, et certains aspects de la santé mentale. Il y a aussi un cours de 9 heures sur l’obligation d’offrir des adaptations axées sur les besoins des membres ayant un handicap.
  4. Obtenez des copies de l’affiche et des fiches d’information qui ont été élaborées par le SCFP dans le cadre de sa campagne de sensibilisation aux droits des personnes ayant un handicap, qui a été organisée par le comité national des personnes ayant un handicap. Affichez-les et distribuez-les dans le bureau de votre section locale et lors des événements.  
  5.  Mener un sondage auprès des membres pour déterminer le profil d’invalidité de vos membres, afin que la section locale puisse identifier les obstacles que rencontrent ses membres ayant un handicap au travail et au syndicat, pour offrir de meilleures adaptations et favoriser le militantisme chez vos membres ayant un handicap.
  6. En organisant des formations syndicales, des congrès et autres événements, prenez des mesures pour faire une vérification de l’accessibilité afin d’éliminer les obstacles pour les personnes ayant un handicap. S’assurer que les conférenciers handicapés et les artistes ayant un handicap participent aux événements du syndicat.
  7. S’assurer que les délégués syndicaux et les membres ont la possibilité de sentir qu’ils ont un pouvoir en se renseignant sur les droits de la personne, et ses obligations, au cours du processus d’adaptation afin que le syndicat puisse efficacement utiliser cet outil pour appliquer des changements importants pour tous ses membres.
  8. En envoyant des propositions pour la négociation, efforcez-vous de veiller à ce qu’un membre ayant un handicap fasse partie du comité de négociation ou demandez des commentaires au sujet des besoins liés aux invalidités, y compris les protections offertes pour les invalidités de courte et de longue durée, les programmes sur l’obligation d’adaptation, les avantages connexes, etc. Dans certains cas, il pourrait être utile de prévoir une réunion spéciale pour obtenir les commentaires des travailleuses et travailleurs ayant un handicap pour qu’ils aient leur mot à dire dans le processus de négociation.
  9. Exercer des pressions sur les gouvernements provinciaux et fédéral pour obtenir des règlements plus efficaces sur l’indemnisation des travailleurs et pour l’amélioration des régimes de santé et de sécurité au travail. Former des relations et des alliances avec des organismes des droits des personnes ayant un handicap pour assurer une présence syndicale et obtenir leurs commentaires.
  10. Efforcez-vous de comprendre les enjeux liés aux invalidités et assurez-vous que nos sections locales et les lieux de travail bénéficient de la participation de tous les membres. Les adaptations et les droits de la personne vont de pair avec les droits accordés par la convention collective.

Nous vous prions d’accepter nos salutations solidaires.

Le président national, 
Mark Hancock

Le secrétaire-trésorier national,
Charles Fleury